Cour suprême du Bénin : Ousmane Batoko prend service pour un second...

Cour suprême du Bénin : Ousmane Batoko prend service pour un second mandat

0
PARTAGER

Le président de la Cour suprême du Bénin, Ousmane Batoko, est officiellement entré dans ses fonctions hier mardi 19 avril 2016 après le renouvellement de son mandat par l’ancien président de la République, Boni Yayi par décret n°2016-040 du 10 mars 2016 pris en Conseil des Ministres. Ceci, conformément aux dispositions de l’article 133 de la Constitution du 11 décembre 1990. Après donc sa prestation de serment le vendredi 25 mars 2016 devant Boni Yayi, Chef de l’Etat d’alors, le président Ousmane Batoko était à l’honneur hier à la faveur d’une cérémonie simple mais solennelle au siège de l’institution à Porto-Novo.
Pour le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko, le renouvellement de son mandat à la tête de la plus Haute juridiction du Bénin en matière judiciaire, administrative et des comptes est la récompense du bilan élogieux de ses actions à la tête de l’institution durant son premier mandat. Il s’agit notamment des réalisations au plan juridictionnel, au plan de l’accompagnement pédagogique et du fonctionnement administratif même de l’institution. Pour lui, la Cour suprême doit continuer de garantir l’édification de la jurisprudence nationale et le rapprochement continu de la justice du justiciable. Ceci, dans la transparence et la visibilité des actes qu’elle rend. Par ailleurs, le président Ousmane Batoko entend faire de son second mandat, celui de la poursuite des réformes qu’il conduit depuis 5 ans pour le renforcement de la démocratie béninoise. Il s’agit entre autres de travailler pour le vote d’une loi portant organisation et fonctionnement du Parquet général en République du Bénin, le vote d’une loi portant organisation et fonctionnement du Greffe central en République du Bénin et du vote d’une loi portant statut des Magistrats de la Cour suprême du Bénin. Pour cette dernière loi qui est toujours en étude à l’Assemblée nationale, le président Ousmane Batoko, n’a pas caché son regret de voir partir au gouvernement l’ancien président de la Commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme du Parlement, Joseph Djogbénou, promu Ministre de la justice, de la législation et des droits de l’homme, parce que celui-ci faisait de ce projet de loi, une affaire personnelle à faire aboutir.
Encadré
Juste après sa prise de fonction hier pour son second mandat, le président de la Cour suprême, Ousmane Batoko, a posé son premier acte. Il a reçu la prestation de serment de Amélie Assionvi Amoussou, promu présidente de la Chambre judiciaire de la Cour suprême et celle de Maxime Akakpo, promu président de la Chambre des Comptes de la Cour suprême par décret pris en Conseil des Ministres sous l’ancien président Boni Yayi et sur proposition du président de la Cour suprême, Ousmane Batoko, Vice-président du Conseil supérieur de la magistrature du Bénin.
Karim O. ANONRIN

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE