Coup de filet des douanes à Djougou:Un bus bourré de matériel électoral...

Coup de filet des douanes à Djougou:Un bus bourré de matériel électoral intercepté

0
PARTAGER

Depuis hier mercredi 24 février 2016 est mis en fourrière et sous haute surveillance au commissariat de police de Djougou un bus burkinabé bourré de matériel électoral intercepté par le service des douanes de la région. L’annonce a fait déplacer massivement les populations. Lesquelles ont voulu se rendre compte de la réalité des faits soupçonnés de fraudes électorales qui seraient en préparation au profit d’un candidat à la présidentielle de 2016 au Bénin.

Les populations de la ville de Djougou ont massivement pris d’assaut le commissariat de la localité le mercredi 24 février 2016. Elles sont allées constater de visu l’effectivité de la présence d’un bus de transport en commun du Burkina Faso immatriculé JM1116BF contenant des matériels électoraux destinés au Bénin. Cette information qui a circulé s’est répandue en un temps record sur toute l’étendue du territoire national. Présentée sous forme de rumeur par certains, elle est devenue très tôt une réalité. Le bus était effectivement bourré de matériels électoraux. De quoi s’agit-il exactement ? Des bulletins de vote estampillés ? Des feuilles de dépouillement ? Ce matériel est emballé en plusieurs lots à l’aide des couvertures de couleur kaki. Sur-place à Djougou, il s’agirait des bulletins de vote déjà estampillés en faveur d’un candidat. Mais selon la version non officielle des personnels du commissariat de police de la localité, il n’y a rien de suspect. Selon ces mêmes sources, c’est tout simplement des feuilles de dépouillement commandées et en convoiement à Cotonou pour la Céna. Ce qui n’a pas convaincu les populations. Des jeunes de la localité et ses environs, très surchauffés ont tenté de pénétrer les locaux du commissariat de police bien gardés pour la circonstance par des hommes en uniforme. Ces manifestants ont été dispersés. La tension monte actuellement dans chaque camp, surtout dans les états-majors de campagne des candidats en lice pour la présidentielle prochaine. Aux dernières nouvelles, une équipe de la Céna serait en route pour une mission à Djougou afin de toucher du doigt ce qui se trame. Cette délégation de la Céna va-t-elle éclairer l’opinion nationale et internationale sur cette découverte ? Pour faire baisser la tension, il est nécessaire de décharger le véhicule en présence des populations et d’huissier et que le contenu soit présenté au public. En attendant la veille citoyenne doit se poursuivre afin que le vrai contenu ne soit remplacé par ce que certaines voix s’empressent d’annoncer sans avoir vu le contenu. Toujours est-il que la situation éveille des soupçons de fraudes. Qu’ils soient fondés ou non, les velléités de fraudes existaient déjà.

Hervé Yotto

La fraude est déjà en préparation

Pourquoi un bus immatriculé et en provenance du Burkina-Faso se promène avec du matériel électoral béninois très sensible. C’est la question qu’il convient de se poser à propos de ce véhicule qui est au cœur de la polémique à Djougou depuis hier matin. On ne le dira jamais assez, le scrutin du 6 mars se fera avec les réseaux sociaux. Toutes les tentatives de fraudes seront relayées en temps et en heure. Ceux qui ont des intentions funestes doivent y renoncer. Le cas d’espèce ne peut pas être totalement faux. Quelque chose cloche, et les populations ne sont pas dupes. Malgré les agissements des forces de l’ordre à cet effet, elles sont restées pendant de longues heures devant le commissariat. Elles tenaient à découvrir la supercherie. Le pouvoir doit donc faire gaffe et jouer le jeu à la loyale. Car, le nom qui fait l’objet de suspicions dans cette sombre affaire serait celui du candidat de la mouvance. Les griefs contre le régime sont déjà assez nombreux. Il ne faut donc pas en rajouter.

A.T

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE