Couffo/Presidentielle 2016 : « Pas de rupture à la suite de Yayi Boni »,...

Couffo/Presidentielle 2016 : « Pas de rupture à la suite de Yayi Boni », dixit Lionel Zinsou

0
PARTAGER

Azovè (Aplahoué) – Le Premier ministre du gouvernement et candidat à la présidentielle du 06 mars prochain, Lionel Zinsou, a tenu samedi à la salle de conférence de l’hôtel Immaculée d’Azovè, une séance de travail avec la majorité présidentielle du Couffo pour passer en revue la situation politique actuelle dans tous les départements du Bénin.
Cette séance de travail tenue hors caméras a permis au candidat Lionel Zinsou et les leaders de sa famille politique de discuter des difficultés que l’alliance républicaine FCBE-PRD-RB rencontre sur le terrain surtout dans le département du Couffo.
Après s’être illustré comme le connaisseur de tous les problèmes du Bénin et dans un langage franc, Lionel Zinsou, faisant le parallélisme en matière d’infrastructure entre le plateau et le couffo, a fait savoir à tous ses militants que le Couffo est dans un manque criant d’infrastructures.
Abordant la question de la campagne électorale en cours et eu égard au constat aux propagandes des autres candidats en route à la magistrature suprême, le candidat Zinsou n’a pas hésité à dire qu’il y aura un second tour mais sans rupture comme certains le pensent. Toujours dans ce registre, Lionel a déclaré que l’ancien président Nicéphore Soglo est un point fort pour son challenger Patrice Talon qui selon lui raflera la majorité des voix dans le Zou.
Quant à la situation politique du Couffo, les militants ont fustigé le comportement des leaders FCBE, la mésentente au sein de cette mouvance présidentielle et le manque de moyens pour la campagne dans le Couffo. A propos des moyens pour la campagne, le candidat Zinsou a avoué avoir donné plus de moyens au Couffo que les autres départements.
Pour finir, Zinsou a demandé à sa famille politique du Couffo de privilégier le porte-à-porte aux grands regroupements. « Pour le développement du pays, il faut un vote utile et les gros moyens n’élisent pas le président de la République » a-t-il martelé avant de mettre le cap sur Toviklin et Lokossa.

ABP/CBA/TB

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE