Contre-performance du candidat Lionel Zinsou dans certains départements : Faux-procès contre la...

Contre-performance du candidat Lionel Zinsou dans certains départements : Faux-procès contre la Rb et son président Léhady Soglo

0
PARTAGER

Au lendemain de la publication des grandes tendances du premier tour du scrutin présidentiel du 06 mars 2016, la Renaissance du Bénin et son président Léhady Vinagnon Soglo sont victimes d’une campagne de dénigrement et d’intoxication. Selon les meneurs, la Renaissance du Bénin et son président seraient à la base de la contre-performance du candidat Lionel Zinsou dans les départements de l’Atlantique, du Littoral et du Zou. Des manœuvres dont le seul objectif est de déstabiliser le parti la Renaissance du Bénin et par ricochet l’alliance républicaine dans laquelle il s’est engagé aux côtés d’autres forces politiques pour porter le candidat Lionel Zinsou à la Marina le 06 avril prochain. Et pour cause ! Nul n’ignore les nombreux efforts et sacrifices consentis par les responsables de la Rb et plus particulièrement son président Léhady Vinagnon Soglo tant au cours de la précampagne que de la campagne proprement dite. En effet, aussitôt après l’annonce officielle de son soutien au candidat Lionel Zinsou, la Renaissance du Bénin avait enchainé meetings géants, séances d’explications, rencontres restreintes et ciblées des militants, porte-à-porte et autres campagnes de proximité pour rallier le maximum d’électeurs à la cause du candidat de la coalition républicaine Lionel Zinsou. Conscients des enjeux de développement, de cohésion et d’unité nationale que représente la candidature du professeur Lionel Zinsou, les Houézèhouè ont mis les bouchées doubles pour quadriller le terrain en faveur de leur candidat. Une stratégie qui a permis au porte-flambeau de l’alliance républicaine d’obtenir ces résultats malgré les vastes campagnes d’intoxication orchestrées par ses adversaires.
Dire aujourd’hui que la Rb et ses leaders n’ont pas mouillé le maillot pour le candidat Zinsou, c’est soit une erreur d’appréciation ou faire preuve de mauvaise foi. En effet, à l’analyse des résultats obtenus par le candidat Lionel Zinsou dans chacun des fiefs des partis qui composent la coalition, on se rend clairement compte que presque toutes les entités politiques ont été touchées par le phénomène de baisse de rendement. Même le Parti du Renouveau Démocratique de maitre Adrien Houngbédji n’en a pas été épargné. Encore moins les Forces Cauris pour un Bénin Emergent. Pour preuve, dans le département de l’Ouémé, réputé fief traditionnel du Prd, le candidat Zinsou a obtenu 29% des suffrages au moment où son challenger Sébastien Ajavon se retrouvait à 43,10%. Idem pour d’autres régions du pays.
Au regard de cette situation, les accusations portées contre les Houézèhouè par certaines personnalités politiques, en l’occurrence le ministre Gustave Sonon, membre des Fcbe, apparaissent comme de la méchanceté gratuite et sont de nature à mettre à mal la cohésion au niveau de la coalition républicaine. Chose étonnante, les auteurs de cette campagne de dénigrement font preuve d’une incroyable mauvaise foi en culpabilisant le président Léhady Vinagnon Soglo, oubliant que la décision de porter la candidature du professeur Lionel Zinsou émane à l’unanimité des membres du bureau politique de la Renaissance du Bénin. Tout se passe comme si on cherche un bouc émissaire à qui porter le chapeau de la baisse de rendement de la coalition républicaine. Une attitude qui n’est pas de nature à consolider l’alliance républicaine pour laquelle le président de la RB et ses lieutenants se battent jour et nuit dans le but de faire triompher leur porte-flambeau Lionel Zinsou. Mais les Houézèhouè, habitués à ces basses manœuvres, ne se sentent nullement ébranlés. Ils se préoccupent plutôt des stratégies de mobilisation des populations sur le terrain afin de corriger le tir au second tour au profit du candidat Lionel Zinsou.
Karim O. ANONRIN

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE