Contestation de la liste des coordonnateurs d’arrondissement:Duel en perspective entre la Céna...

Contestation de la liste des coordonnateurs d’arrondissement:Duel en perspective entre la Céna et l’Unamab

0
PARTAGER

Le duel entre la Commission électorale nationale autonome (Cena) et l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) sera sans doute très serré. Les prochains jours s’annoncent chauds. Les magistrats s’opposent à la liste des coordonnateurs d’arrondissement publiée par la commission.

La liste des coordonateurs d’arrondissement rendue publique par la Céna ne fait pas l’unanimité au sein des professionnels de la justice. L’Unamab et le Syntrajab refusent d’accorder une crédibilité à cette liste et saisissent la Cour constitutionnelle. La Céna, de son côté, reste ferme et annonce pour les 26, 27 et 28 février 2016, la formation des coordonnateurs dont elle a affiché les listes. Sur la chaine de télévision privée Canal 3 hier, le commissaire Moise Bossou a déclaré que tout coordonnateur qui ne sera pas présent sera systématiquement remplacé. Dans un post hier sur son mur (facebook), Michel Adjaka président de l’Unamab a appelé tous les magistrats à désobéir à la Céna jusqu’à la décision de la Cour constitutionnelle. « Pour éviter d’être complice d’une mascarade électorale ou servir à sanctifier un scrutin peu crédible, j’invite tout magistrat-coordonnateur d’arrondissement à s’abstenir, en attendant la décision de la Cour constitutionnelle, de prendre part aux différentes formations projetées les 26, 27 et 28 février 2016 par la Céna. Cet acte de haute portée patriotique et républicaine vise à démontrer à la Céna et surtout à l’opinion publique nationale et internationale que la magistrature béninoise est très attachée à la dignité et à la légalité », a écrit Michel Adjaka. Quand on sait la discipline qui caractérise les magistrats dans le respect des mots d’ordre, il faudra s’attendre à un boycott de cette formation. Si la Céna devra rester dans sa logique, elle saisira cette occasion pour remplacer ces magistrats et placer systématiquement des gens qui n’ont pas la qualification requise. Nous serons donc à partir de cet instant, en plein dans une grande pagaille et un autre bras de fer entre la Céna et la justice.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE