Conseil des ministres:Les vraies raisons du report

Conseil des ministres:Les vraies raisons du report

0
PARTAGER

Le 2ème Conseil des ministres, hebdomadaire du régime de la Rupture qui devait se tenir hier mercredi 20 avril 2016 a été reporté. Les raisons officielles avancées par la Présidence de la République indiquent que c’est « pour mieux délibérer et délibérer utilement au regard des nouvelles procédures de gouvernance qui astreignent les membres du gouvernement à de nouvelles règles d’introduction des dossiers à étudier ».

Mais en réalité, cet acte traduit la volonté du Chef de l’Etat de rompre vraiment avec les habitudes de son prédécesseur et s’impliquer, en personne, dans les prises de décisions importantes pour la Nation.

« Je ne suis pas au courant » ; « Je n’étais pas informé » ; « Je n’étais pas présent… » ; « On m’a juste fait signé un document » etc. Patrice Talon veut vraiment se démarquer de l’ancienne mode de gouvernance. Il ne veut pas être le Chef qui n’est « au courant de rien ». Visiblement, le Président de la République n’entend pas être absent lors des prises de décisions qui concernent la vie de l’Etat. Les résolutions à prendre au cours du conseil des ministres, s’il avait eu lieu hier, sont d’une grande importance pour le Bénin et la suite du régime en place. Pas question pour le Chef de l’Etat de manquer un si important rendez-vous. Et puisqu’il tient à la bonne gouvernance, Patrice Talon a certainement voulu voir être au fait de tout avant délibération en conseil des Ministres. Certes, il n’est pas tenu d’être présent à tous les conseils des ministres, mais la qualité des sujets à débattre veut qu’il ne soit pas absent.

Le report d’hier a donc sa raison d’être. Et même si le communiqué de la Présidence de la République a tenté d’éviter cet aspect, il y a quand même une partie qui s’est fait claire : « Ce report est décidé pour mieux délibérer et délibérer utilement…. ». Le Chef de l’Etat, comme indiqué dans le relevé du premier conseil des ministres, ne veut pas que le Gouvernement prenne des décisions hâtives. Vu le temps qui court avec la pression de la rue quant à certains dossiers de la République, il importe que le Gouvernement prenne tout son temps pour délibérer. Mieux, il y a eu fusion de plusieurs départements ministériels et les cadres sont en train de revoir les contenus des Attributions, organisations et fonctionnement (Aof) des nouveaux ministères du régime en place. Le peuple attend impatiemment la suite à donner aux concours et recrutements suspendus ; certaines sociétés d’Etat sont en souffrance et nécessairement le prochain Conseil des ministres est attendu pour vider beaucoup de dossiers. C’est trop tôt pour que le président de la République manque ces rendez-vous importants.

Ce report, loin d’être un manque de confiance, est surtout une prudence de la part du président Patrice Talon. Et d’ailleurs, « la confiance n’exclut pas le contrôle », dit-on. Il a mis en place une équipe de gens expérimentés qui savent faire le boulot. Mais les quelques observations et retouches du Chef ne sont jamais inutiles. C’est lui, le seul élu de la Nation. C’est lui seul qui répondra de tout devant le peuple, en cas de faillite. Patrice Talon est absent. Ce Conseil des ministres se devait effectivement d’être reporté.

FF

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE