Conseil des ministres

Conseil des ministres

1
PARTAGER

Les grandes décisions prises hier
Après le congé gouvernemental de dix jours, le gouvernement a tenu hier son traditionnel conseil des ministres en présence effective du chef de l’état, chef du gouvernement, le président Patrice Talon. Sept points ont été débattus au cours de ce conseil des ministres.
Etait à l’ordre du jour, la création d’un second site de formation aux opérations de maintien de la paix au sein des forces armées béninoises. Ce deuxième centre, après celui logé au centre de formation militaire de Bembéréké, selon les détails donnés par le ministre d’Etat, Pascal Koupaki lors de son point de presse d’après-conseil des ministres, sera établi au camp militaire de Cana. Situé dans le centre du pays, le centre de Cana, faut-il le préciser, abrite la base aérienne et le premier bataillon d’artillerie mixte dans le département du Zou.Il faut également indiquer que le centre formera les éléments des forces armées béninoises au pré-déploiement, une formation indispensable pour la participation des troupes militaires aux opérations de soutien à la paix sur les théâtres extérieurs
Une nouvelle structure de plus à la présidence de la République. Le gouvernement a décidé de la création d’une nouvelle cellule. Il s’agit de la Cellule d’analyse et d’enregistrement des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux. Cette nouvelle cellule, à en croire le ministre d’Etat, Secrétaire général à la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, qui a présenté aux acteurs des médias le point du conseil des ministres, devra veiller à ce que les actes réglementaires pris dans les ministères et les préfectures soient en harmonie avec la politique de la nation dans tous les secteurs pour lesquels ces actes sont pris. Le travail de la cellule devra également permettre à ce que les actes ministériels et préfectoraux soient en harmonie avec les plans, les programmes et les projets de développement approuvés par le gouvernement. La nouvelle structure étatique aura à charge de « renforcer la cohésion gouvernementale à toute épreuve » et ce, à travers le suivi des actes administratifs.
Florent AHOTONDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE