Conseil des ministres du 4 mai: Une nouvelle structure type des ministères...

Conseil des ministres du 4 mai: Une nouvelle structure type des ministères adoptée

1
PARTAGER

Le gouvernement s’est réuni, mercredi 4 mai dernier, en Conseil des ministres au Palais de la Marina. Plusieurs décisions ont été adoptées, en l’occurrence la prise du décret portant création d’une nouvelle structure type des ministères.

La Rupture s’invite inexorablement dans l’administration béninoise. Fait majeur du changement de paradigmes, l’adoption d’une nouvelle structure type des ministères, mercredi 4 mai dernier, en Conseil des ministres. Du compte rendu qu’il fait des travaux du Conseil, le ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence indique qu’il est question d’une revue intégrale des attributions, un redimensionnement des structures ainsi que de l’innovation dans la procédure de nomination. Ainsi, il informe que les nominations à des postes de gestion et de contrôle seront effectuées par appel à candidatures. Les cabinets ministériels seront resserrés et certains postes supprimés aux fins d’apporter plus d’efficacité dans la gouvernance. Le ministre d’Etat annonce par exemple que les postes de direction des ressources humaines et direction des ressources financières et du matériel ont été fusionnés en un seul poste de direction de l’administration et des finances.

«La nouvelle architecture des ministères traduit une volonté de mieux coordonner l’action gouvernementale, de prévenir les dysfonctionnements, de renforcer les systèmes de contrôle, d’asseoir une gouvernance efficace et une éthique au sein de l’administration. Il s’agit de concevoir un nouveau modèle administratif qui élimine le clientélisme mais en harmonie avec le modèle politique et administratif qui découle de la vision du chef de l’Etat», assure Pascal Irenée Koupaki. La mise en application du nouveau format des ministères devra s’étaler sur plusieurs mois. En attendant, les ministres ont été autorisés à procéder à des nominations pendant la période de transition.
Le dossier énergétique a fait l’objet d’une communication en Conseil, aux dires du ministre d’Etat. Comme mesures immédiates pour juguler la crise, le gouvernement a décidé de dégager 5,2 milliards de francs CFA pour assurer la location des groupes électrogènes auprès de deux fournisseurs jusqu’au 31 juillet prochain. Le Conseil ambitionne de parvenir à 0 délestage à partir de décembre 2016 et d’assurer une autonomie énergétique complète du pays à partir de décembre 2018, avec à la clé la mise en place d’une puissance installée de 350 Mw.
Au titre de la campagne cotonnière 2015-2016, 19,5 milliards de francs CFA ont été dégagés pour rembourser des dettes aux producteurs. «Cette somme doit être réglée sans délai, pour garantir le bon démarrage de la campagne cotonnière 2016-2017. L’Etat va s’assurer de la destination finale des fonds», insiste Pascal Irenée Koupaki.
Le gouvernement s’est également penché sur l’érosion sur la côte Est de Cotonou. Il envisage la construction de nouveaux ouvrages de protection pour soulager les peines des populations riveraines. Un nouveau décret abroge le décret portant création de l’Agence nationale des Grands Travaux.

Gnona AFANGBEDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE