Conseil des ministres du 08 juin 2016 : 14 nominations et trois...

Conseil des ministres du 08 juin 2016 : 14 nominations et trois « limogeages officiels »

7
PARTAGER

Par : Is-Deen O. TIDJANI

Le conseil des ministres s’est tenu hier mercredi 8 Juin 2016 sous la présidence effective du président de la République, Patrice Talon. Au cours de cette séance, le conseil des ministres s’est penché sur plusieurs dossiers. Notamment celui du contrôle de la qualité du pain que nous mangeons, l’approvisionnement de l’administration en carburant auprès des structures privées, la campagne cotonnière, et l’organisation au Bénin de certaines manifestations culturelles. Plusieurs nominations (14) ont également sanctionné ce conseil. Ces nominations faut-il souligner ont eu lieu au ministère de l’agriculture, au ministère des transports, au ministère du cadre de vie, et au ministère du plan et du développement.

Lire ici l’intégralité du point de presse accordé à la presse par Pascal Koupaki

Le conseil des ministres a tenu sa séance hebdomadaire ce mercredi 08 juin 2016. Le président de la république, chef de l’Etat, chef du gouvernement à présider la séance. Au cours de cette session, plusieurs décrets ont été examinés de même que des communications.

Au titre des décrets, deux projets de décret ont été adoptés et deux projets de décret ont été renvoyés.

Le conseil a examiné et adopté le projet de décret portant approbation du budget exercice 2016 du centre d’action régionale pour le développement rural des départements du zou et des collines. Le conseil a également adopté le projet de décret portant approbation du budget exercice 2016 de l’agence béninoise pour l’environnement. Par contre le conseil a renvoyé deux projets de budget 2016 de deux établissements publics.

Au titre des communications.

Le conseil a entendu une communication du ministre de l’économie et des finances relative à l’avant-projet de loi de finances rectificatives pour la gestion 2016.

Le ministre chargé des finances a présenté les conclusions de la revue des dépenses dans l’ensemble des sous-secteurs de l’administration publique en liaison avec la réduction du nombre de portefeuilles ministériels, les mesures d’annulations de crédits, le redimensionnement des organigrammes des ministères, la nécessaire rationalisation des dépenses publiques, l’analyse du portefeuille des projets d’investissement, les orientations prioritaires du gouvernement en lien avec les besoins prioritaires exprimés par les populations, et la prise en compte des dépassements budgétaires notés durant le premier trimestre 2016.

Quant aux prévisions de recette budgétaire de la loi des finances rectificatives, elles confirment la tendance baissière observée depuis le début de l’année.

Le président de la république a instruit d’une part, les ministres à l’effet de participer très activement à la maîtrise des charges à travers la qualité de la dépense publique et d’autre part le chef de l’Etat a instruit en particulier le ministre des finances à l’effet de mettre en œuvre des mesures de recouvrement des recettes. L’impact de ses mesures de recouvrement des recettes sera évalué au cours des prochains jours.

Le conseil va délibérer à nouveau et conclura l’examen de l’avant-projet de la loi de finances rectificatives 2016 la semaine prochaine.

Autre communication relative à l’approvisionnement de l’administration publique en produits pétroliers.

Dans le cadre d’un meilleur fonctionnement de l’administration et pour alléger les difficultés d’approvisionnement en produits pétroliers auprès de la Sonacop, le conseil a autorisé les institutions de la République et les ministères à s’approvisionner en produits pétroliers auprès de structures privées de commercialisation selon la répartition suivante : 70 % des commandes doivent être adressées à la Sonacop et 30% des commandes à des sociétés privées.

Le ministre de l’économie et des finances et le ministre de l’industrie, du commerce et de l’artisanat évalueront à la fin du mois de juillet 2016 l’impact de la mise en œuvre de cette décision. Le conseil des ministres examinera très prochainement la communication sur la situation juridique de la Sonacop qui reste toujours à clarifier

Au titre des communications, le conseil a autorisé l’organisation au Bénin d’un certain nombre de manifestations notamment la 22ème édition de miss Bénin 2016 tout en demandant au ministre du tourisme et de la culture de faire le bilan des éditions précédentes et ceci dans la perspective de conférer à cette manifestation un rayonnement qui honore notre pays. Par ailleurs l’organisation de la 15ème édition de Bénin Golden Award et de la 11ème édition du festival de l’intégration culture africaine ont été approuvées.

Une autre communication, celle relative à la campagne cotonnière 2016 – 2017.

Le ministre l’agriculture de l’élevage et de la pêche à fait le point au conseil de l’état de l’organisation de la campagne 2016-2017. Il a mis en évidence à cette occasion l’effort de gouvernance déployer par les acteurs de la filière pour approvisionner les producteurs en intrants, pour mobiliser et encadre les producteurs et pour améliorer le revenu des cotonculteurs. Sur la base des orientations données par le chef de l’Etat, on s’attend à de bonnes nouvelles la semaine prochaine.

Une autre communication concerne la situation dans le secteur de la boulangerie dans notre pays.

Le ministre de l’industrie du commerce et de l’artisanat a informé le conseil de la situation des boulangeries dans notre pays.

Le ministre a mis en exergue les difficultés auxquelles le secteur est confronté notamment la non maîtrise des acteurs, l’utilisation de la farine de blé de qualité douteuse et l’utilisation de produits toxiques dans la fabrication du pain. La sécurité sanitaire des aliments préoccupe le gouvernement et à cet égard le conseil prend la mesure de ce problème.

Des actions d’assainissement du marché du pain et autres aliments à base de farine de blé sont indispensables. Le conseil a ainsi instruit les ministres concernés de prendre des mesures urgentes nécessaires pour identifier les trafiquants, faire contrôler la qualité des aliments, sévir conformément aux dispositions légales réglementaires et engager une sensibilisation des populations.

Au titre des mesures individuelles.

A l’issue du conseil, Au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, trois directeurs rattachés au ministère ont été relevés de leur fonction. Par ailleurs 14 nominations ont été prononcées au ministère du plan et du développement, au ministère de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, au ministère des infrastructures te des transports et au ministère du cadre de vie et du développement durable

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

7 COMMENTAIRES

  1. Le temps que KOUPAKI met pour dire qu’il y a tel nombre de nominations dans tel ou tel ministère qu’il mette ce temps pour citer ces noms. ou ne pas citer les noms des nomines ,c’est aussi la rupture?

LAISSER UN COMMENTAIRE