Conseil des ministres: 30 milliards pour mettre fin au délestage d’ici octobre...

Conseil des ministres: 30 milliards pour mettre fin au délestage d’ici octobre prochain

1
PARTAGER

Deux mesures phares pour juguler la crise énergétique qui plombe le développement du Bénin ont été prises par les membres du gouvernement réunis en conseil, mercredi 20 juillet.

L’amélioration du bien-être des populations passe par la fourniture et la disponibilité de l’énergie. Conscients de ce fait, les membres de l’Exécutif ont pris deux mesures majeures, rapportées par le ministre d’Etat, secrétaire général à la présidence de la République au cours de son traditionnel point de presse. La première concerne la réhabilitation des centrales électriques de Porto-Novo, Parakou et Natitingou. La seconde est relative à la location de deux centrales thermiques d’une capacité totale de 150 mégawatts. Ceci, dans l’optique d’en finir avec le déficit énergétique du Bénin d’ici à fin octobre prochain. A cette date, il est envisagé «en principe,…zéro délestage», selon le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki. L’incidence financière sur le budget national desdites mesures est estimée à environ 30 milliards.
Le compte fait par le ministre d’Etat secrétaire général à la présidence de la République évoque également une communication du ministre de l’Economie et des Finances sur l’évolution des frais de transport à l’étranger qui, indique-t-il, connaissent une hausse inquiétante. «Les frais de voyage à l’extérieur se sont accrus de 7 milliards en 2014 à environ 18 milliards en 2015 », a révélé le ministre d’Etat, précisant qu’il s’agit de voyages de personnalités politico-administratives, des bourses et des évacuations sanitaires. S’en préoccupant, le Conseil des ministres, dans le cadre d’une meilleure maîtrise de la dépense publique, a instruit le ministre de l’Economie et des Finances «aux fins de mettre en place dans un délai rapproché, une cellule qui sera chargée de planifier et de piloter les dépenses de transport à l’étranger tout en améliorant les relations avec les agences de voyage dont les créances sur l’Etat s’accumulent avec de longs délais de paiement», poursuit-il. Il sera donc créé au ministère de l’Economie et des Finances, la Cellule des voyages officiels auprès de laquelle les membres du gouvernement, les établissements publics, les institutions de la République à l’exception de la Cour constitutionnelle et de l’Assemblée nationale vont obtenir leurs titres de transport pour l’ensemble des voyages à l’étranger financés par l’Etat.

Josué F. MEHOUENOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Les décisions prises sont louables mais nous attendons la mise en application dans le délai prévu pour le bonheur du peuple béninois.

LAISSER UN COMMENTAIRE