Accueil Politique

Congrès extraordinaire de la Rb à Abomey: La page Soglo tournée, les priorités de Zinzindohoué

0
PARTAGER

Durant les 23, 24 et 25 juin 2017, la capitale historique du Bénin est devenue le carrefour du rassemblement de tous les « Renaissants » du Bénin qui ont tenu le congrès extraordinaire de leur parti en vue de la sauver de la crise de leadership dans lequel il sombre depuis peu.
Présidé à titre intérimaire par Georges Bada, le congrès a été placé sous le thème : « Renaissance du Bénin en marche pour les réformes ». Ce congrès marque un tournant décisif dans la vie du parti en ce sens qu’il intervient dans un contexte sociopolitique dans lequel la réforme du système partisan est une impérieuse nécessité pour la vie politique béninoise. Dans un décor imposant aux couleurs du parti, Abraham Zinzindohoué, président du comité d’organisation a rappelé aux congressistes le processus ayant abouti à la tenue des assises. Celles-ci, ajoute-t-il, augurent d’un lendemain meilleur pour la Rb. En effet, depuis la dernière joute présidentielle, la Rb est en proie à une crise. Ainsi, ont-ils pris la résolution d’écouter le président de leur formation politique, qui n’a pas cru devoir se libérer pour s’expliquer. Dans cette condition, ils ont alors pris leur responsabilité, ce qui a débouché sur l’organisation d’un congrès extraordinaire en vue de réorganiser le parti et de lui insuffler une nouvelle dynamique.«La Rb ne doit pas disparaître mais plutôt, redevenir un parti politique fort et influent sur l’échiquier politique national», a déclaré le président du comité d’organisation, pour justifier l’esprit dans lequel son comité a travaillé en jouant la carte de l’apaisement et de conciliation.
Légitimé, bravoure, témérité
Après avoir décliné leur feuille de route, il a rassuré les militants. « Ce congrès extraordinaire est placé sous le double défis de la légalité et de la légitimité. La légalité, nous l’avons à travers l’article 05 de la Constitution et la Charte des partis politiques. La légitimité c’est vous chers congressistes. N’ayez donc pas peur », a-t-il souligné. Gorges Bada, président par intérim du parti a été on ne peut plus clair. «Nous ne sommes pas des locataires mais des propriétaires de la maison », a-t-il renchéri en invitant les militants à faire table rase du passé et se mettre ensemble pour permettre au parti de redorer son blason, et renouer avec son passé glorieux. Les différents représentants ou chefs de partis qui se sont succédé, n’ont pas tari d’éloges pour saluer la bravoure et la témérité des « Réformistes » qui selon eux, ont su braver les menaces et les intimidations. De façon unanime, ils ont recommandé aux congressistes d’éviter les erreurs du passé et d’élargir le parti aux nouveaux adhérents, tout en acceptant ceux qui ont été arbitrairement exclus.
Zéphirin Toasségnitché
(Br Zou-Collines)

Abraham Zinzindohoué décline ses priorités
Après avoir remporté le challenge de l’organisation du congrès, les réformistes de la Rb, avec désormais à leur tête, Me Abraham Zinzindohoué, héritent d’un parti fragilisé. Le nouveau président a promis regagner l’espace politique perdu sous Léhady Soglo.
Le congrès extraordinaire des « Renaissants » qui a pris fin à l’hôtel Sun city d’Abomey le dimanche 25 juin 2017a accouché d’un nouveau bureau exécutif national d’une quarantaine de membres. Après les différentes tractations et conciliabules, Me Abraham Zinzindohoué a été élu à la présidence du parti. Cette désignation a reçu l’adhésion de tous les militants présents qui l’ont fortement ovationné. Investit de cette lourde mission, le nouveau président élu mesure déjà la portée des tâches qui l’attendent. Au nombre de ses priorités, le nouveau président de la Rb compte redonner espoir aux militants et donner un souffle nouveau au parti à travers une gestion transparente, collégiale et participative du patrimoine du parti.« Ce n’est plus un président qui fait ce qu’il veut, ce qu’il pense tout seul. Ce n’est plus un président petit roi. Mais c’est un président qui travaille avec toute une équipe », a-t-il déclaré. Conscient d’avoir hérité d’un parti fragilisé, Abraham Zinzindohoué propose un plan d’actions de redressement en vue de le redynamiser en reconstituant ses cellules de base, histoire de reconquérir les anciens fiefs électoraux qui lui avaient échappés. Au plan externe, le nouveau président pense engager le parti dans la mouvance présidentielle en soutenant les réformes en cours, notamment celle liée au système partisan. A ce titre, il a prévu également de prendre langue avec les responsables d’autres formations politiques dans le but de former de grands ensembles pour enrayer le multipartisme intégral qui s’est au fil des ans mué en des patrimoines familiaux. «Notre pays a besoin d’un système partisan rationalisé pour son développement et non un multipartisme ethnique intégral », a-t-il fait remarquer.

Z T
(Br Zou-Collines)
Rb, le nouveau départ
C’est un accouchement dans la douleur pourrait-on dire à l’analyse de la nouvelle équipe qui dirige la Rb. Après les coups de semonces et les représailles promis par les fondateurs, nul ne pourrait croire que les frondeurs iraient au bout de leur démarche. Mais, fort curieusement, Luc Atrokpo, Abraham Zinzindohoué, Georges Bada, Ahanhanzo-Glèle, ont fait montre d’une détermination sans faille. Comme le dirait un observateur politique averti, le divorce a été difficile. Mais, la Rb a grandi. Cette crise de maturité démontre que la nouvelle équipe s’est donné les moyens de rêver d’un tout autre parti politique. Fini le paternalisme bon enfant, fini la gestion clanique et solitaire. Un nouveau soleil, s’est donc levé sur le parti des « Houézèhouè ».
WN

Quelques membres du Bureau politique national de la Renaissance du Bénin
1) Président: Zinzindohoué Abraham
2) 1ère Conseillère spéciale: Sikirathe Aguèmon
3) 2ème Conseiller spécial : Luc Sètondji Atrokpo
4) Premier vice-président: Georges Bada
5) 2ème vice-président : Blaise Ahanhanzo Glèlè
6) Vice-président chargé de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements de l’Alibori et du Borgou: Olivier Paraïso
7) Vice-président chargé de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements du Littoral et de l’Atlantique : Tchaou Florentin
8) Vice-président chargé de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements du Zou et des Collines : Sanni Mama
9) Vice-présidente chargée de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements de l’Atacora et de la Donga: Joséphine Koubetti, épouse Gnagna
10) Vice-président chargé de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements de l’Ouemé et du Plateau : Hafissou Lawani
11) Vice-président chargé de la supervision et de l’enracinement du Parti dans les départements du Mono et du Couffo : …
12) Porte-parole chargé de la promotion du Parti : Gildas Agonkan
13) Secrétaire exécutif national: Boniface Yèhouétomè.
14) Secrétaire exécutif national adjoint chargé des adhésions au Parti : Joseph Josué Méhou
15) Secrétaire exécutif national adjoint chargé des structures décentralisées : Robert Hangnilo
16) Trésorier général : Adolphe Djiman
17) Trésorier général adjoint : Roger Bogninou
18) Secrétaire national aux relations extérieures : Jean Marc da Costa
19) Secrétaire national adjoint aux relations extérieures : Patrice Ladékpo
20) Secrétaire national à la formation politique et à la promotion de la culture démocratique : Jérôme Alladayè
21) Secrétaire national adjoint à la formation politique et à la promotion de la culture démocratique : Marcellin Dégbé
22) Secrétaire national aux questions électorales : Michel Makpénon
23) Secrétaire national adjoint aux questions électorales : Didier Doubogan
24) Secrétaire national aux relations avec les élus : Antoine Affokpofi
25) Secrétaire national adjoint aux relations avec les élus : Florent Dossounon
26) Secrétaire national chargé de la sécurité : Robert Gbeffè
27) Secrétaire national adjoint chargé de la sécurité : Pascal Houangni

Extraits des discours des personnalités
Epiphane Quenum du parti Rdr : « Ce congrès sauve l’honneur des pères et mères fondateurs de la Rb »
« Le président Nicéphore Soglo ne peut pas tomber dans ce piège. Je ne veux pas ajouter tomber aussi bas. On ne peut pas vouloir protéger un enfant jusqu’à perdre son honneur…La Rb est un patrimoine national. Ce congrès sauve l’honneur du père et de la mère fondateurs de la Rb. A moins qu’ils veuillent mourir avec la Rb. Je ne connais pas leur projet. S’ils veulent que l’histoire retienne leur nom, il faut réformer la Rb… »
Nassirou Arifari Bako, Coordonnateur de l’Alliance Amana :« Que ce congrès ne soit pas celui de la division »
« L’héritage d’un homme politique visionnaire est un héritage global qui doit vivre par des fils spirituels. Vous êtes des fils spirituels du président Nicéphore Dieudonné Soglo et de la présidente Rosine Vieyra Soglo. L’héritage doit survivre à leur existence biologique. Que ce congrès ne soit pas un congrès de la division, mais celui de l’élargissement des bases de la Rb. Que ce soit un congrès qui rappelle ceux qui ont dû abandonner la barque pour des questions de gestion d’hommes ou de susceptibilités. Un congrès de grand rassemblement… »
Luc Atrokpo, nouveau Conseiller spécial du président de la Rb : « Nous sommes animés d’un esprit de rénovation »
« Nous sommes animés d’un esprit de rénovation. Nous ne sommes pas animés d’un esprit de vengeance. Le Seigneur ne l’accepterait même pas. Nous ne voulons pas détruire. Nous voulons construire. Notre rôle, c’est de faire en sorte que le président Nicéphore Soglo et la présidente Rosine Vieyra Soglo entrent dans l’histoire de la plus belle des manières. Personne ne doit s’en prendre à eux. Nous les respectons et nous les respecterons toujours. Nous voulons faire en sorte que le parti se renforce… »
Georges Bada, Premier vice-président de la Rb : « Un parti, c’est une aventure solidaire et non solitaire »
« Nous ne sommes pas des locataires. Nous sommes de dignes propriétaires. Tous ceux qui un jour, ont pensé du bien de la Rb en sont les propriétaires. Militantes et militants, soyez fiers d’avoir sauvé les meubles. Vous avez refusé d’être les spectateurs joyeux de la déliquescence de notre parti. Que chacun et tous, se sente propriétaire de la Rb. Un parti politique, c’est une aventure solidaire et non solitaire… »

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here