Confusion autour des grandes tendances de la présidentielle de Mars 2016: Les...

Confusion autour des grandes tendances de la présidentielle de Mars 2016: Les avocats du candidat Sébastien Germain Ajavon clarifient et rassurent

0
PARTAGER

Le collège des avocats du candidat Sébastien Germain Ajavon était face à la presse hier jeudi 10 mars 2016 au siège de la cellule de communication du candidat. Objectif, expliquer à l’opinion publique nationale et internationale les différences qui existent entre les grandes tendances proclamées par la CENA et les résultats sortis des urnes et que devra proclamer la cour constitutionnelle. C’était en présence du porte-parole du candidat, Clotaire Olignide.

« Rien n’est encore gagné d’avance et le candidat Sébastien Germain Ajavon pouvait bel et bien participer au second round de l’élection présidentielle au Benin », c’est par cette phrase d’espoir et pleine de détermination que l’avocat-conseil du candidat Sébastien Germain Ajavon, troisième à l’arrivée au terme du premier tour présidentiel au pays, a débuté sa conférence de presse ce jeudi. Avec l’évocation des différents articles y afférents, maître Moustapha Issiaka a expliqué les tenants et les aboutissants de la proclamation des grandes tendances faite par la Commission Électorale Nationale Autonome (CENA) dans la nuit du 8 mars 2016. « Nous sommes dans un État de droit et pour un candidat ou toute personne qui aspire briguer la magistrature suprême de son pays, il est de bon ton que ce dernier respecte les dispositions légales en vigueur en la matière. Si ce n’est pas le cas, alors, il aurait montré les signaux de ce que pourrait être son mandat présidentiel », à martelé Me Moustapha qui se dit totalement et complètement confiant de ce que la seule « juridiction compétente habilitée à rendre les résultats provisoires puis définitifs pourrait se prononcer pour situer les uns et les autres en ce qui concerne ce scrutin du 6 mars dernier ». Selon les informations, déclare le conférencier, « la CENA s’est précipitée en donnant les grandes tendances sans tenir compte des documents juridiques et électoraux comme l’exige le code électoral en vigueur en République du Bénin. Elle s’est basée sur les informations téléphoniques et sur le système technologique qu’elle aurait installé pour cette élection ». Une chose qui ne rassure pas puisque la CENA, selon toujours l’avocat-conseil du candidat, le président même de l’institution, Emmanuel Tiando, a clairement précisé que les grandes tendances sont basées sur un dépouillement de près de 97% du scrutin du dimanche. « Cette institution n’a même pas tenu compte des résultats des Béninois de la diaspora. Or, le candidat Sébastien Germain Ajavon se trouve en tête dans le Nigeria, le Gabon et la Côte d’ivoire, les pays à fort taux de votants », à également souligné Me Moustapha Issiaka.
Pour le porte-parole du candidat, Clotaire Olignide, « il faudrait que les électeurs de Sébastien Germain Ajavon gardent leur calme et se mettent au-dessus de la machination en cours tout en restant sereins et confiants. Nous croyons à nos institutions et nous avons foi aux gens placés à la tête de ces institutions ». En suivant donc le porte-parole, l’heure n’est du tout pas à la panique car « la victoire est du côté de Sébastien Germain Ajavon ». En attendant donc la décision de la Cour Constitutionnelle, « nous vous rassurons que le candidat n’a pris aucune décision et ne saura négocier avec n’importe quel camp car les résultats ne sont même pas encore proclamés ». À la question de savoir ce que ferait le candidat si la cour arrivait à confirmer les grandes tendances données par la CENA, l’avocat-conseil rassure qu’il « y aura des recours à déposer conformément aux textes et dispositions légales en vigueur dans le pays ». Le débat s’annonce donc très houleux les heures à venir.
Josaphat FINOGBE

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE