Accueil Politique

Concours frauduleux de la Cnss : L’occasion en or pour Talon de réhabiliter sa parole

0
PARTAGER

Les positions justes, claires et tranchées du Président TALON contre les fraudes  ayant émaillées les derniers concours de recrutement, organisés par le régime précédent ont été déterminantes pour sa victoire aux dernières élections présidentielles. En fustigeant vertement durant la campagne électorale cette situation, le candidat Talon a semblé donner des gages de son attachement à une République plus égalitaire et plus juste au profit de ses filles et fils.

De plus, en déclarant dans son discours d’investiture le 04 avril 2016,  « devant le peuple béninois et le monde entier » pour lui emprunter son expression, je cite : « C’est la sélection par le mérite et l’observance des valeurs qui font la qualité d’une gouvernance. Cette sélection est d’autant plus efficace si elle se fonde sur l’égalité réelle des chances lors des concours, lors des appels d’offres, lors de la reconnaissance et de la récompense du travail accompli » fin de citation.  Le Président Patrice TALON venait ainsi circonscrire le périmètre du contrat de confiance entre le peuple  et lui, parce qu’ayant solennellement engagé son mandat à travers sa parole axée sur  la méritocratie républicaine.

En juillet 2016, la décision salutaire d’annuler les concours à polémique susmentionnés fut perçue par tous, comme les prémices du respect des engagements pris par le Président Patrice TALON et de sa volonté d’opérer une rupture avec ces anciennes pratiques regrettables. Toutes choses qui devraient en principe sonner le glas des manœuvres malsaines et de l’impunité, mais également instaurer pour de vrai les valeurs cardinales d’intégrité et de probité dans l’espace public en général et autour de l’organisation des tests et concours en particulier.

Paradoxalement, moins d’un an après, notre pays tombe de nouveau de plein pied dans les travers tant décriés par le Président Patrice TALON et le peuple béninois tout entier.

Et pour cause, conscients de ce qu’ils ne risquent point d’être inquiétés , il s’est trouvé des fils de ce pays qui ont décidé, de profaner la parole du Chef de l’Etat, de  dévoyer son action en la sacrifiant sous l’autel de la fraude, de la tricherie, de la corruption, du clientélisme, contrariant ainsi le précieux contrat de confiance entre le Président Patrice Talon et son peuple et mettant à la mal le sentiment d’appartenance des filles et fils du Bénin à une même nation. Ces « délinquants au col blanc », opérant sous le couvert de leurs postions, ont choisi par leurs agissements nauséeuses, d’encrasser le « Bénin révélé ».

Face à cette situation, le Président Patrice TALON, doit prendre ses responsabilités en allant plus loin que le Conseil d’Administration, c’est-à-dire aller au-delà d’une simple annulation pour éviter que cette décision ne soit interprétée comme un trompe l’œil, de la poudre aux yeux juste pour calmer la colère des béninois désormais vigilants. Et pour cause, le précédent concours annulé intervenu moins d’un an seulement  après celui-ci de  la CNSS, n’a visiblement pas dissuadé les  « white-collar crime »  qui cette fois, ont poussé encore plus loin le bouchon de l’amoralité,  de la fourberie.

C’est donc dire que la « thérapie annulation » qui s’est révélée insuffisante et inefficace, ne saurait être reconduite en l’état sans être complétée par un « traitement coercitif puissant et profond» au risque d’entrainer la mort du « patient Bénin ».

Qui plus est, les manœuvres récentes des mis en cause suite à l’annulation de ce test de recrutement à la CNSS, si elles sont vérifiées, requièrent que le Président Patrice Talon réagisse le plutôt possible, en sanctionnant avec la dernière rigueur ces indélicats qui en dépit de la décision d’annulation usent de manœuvres frauduleuses et subversives pour maintenir vaille que vaille leurs protégés.

C’est exclusivement à ce prix que le Président Talon pourra rétablir la confiance entre lui et son peuple, consubstantielle à la réussite de son mandat. Dans le cas contraire, le Président Patrice aura trahi son peuple et sera légitimement tenu pour complice, voire pour coupable de ces agissements qui décrédibilisent sa parole, écornent son image, brouillent son action, contrarient ses desseins pour la nation et fragilise la République.

Mieux, toute chose étant égale par ailleurs, si, aucune sanction ne tombe dans le dossier de la CNSS, cela s’assimilerait au renoncement officiel du Président Patrice TALON de faire de  bonne Gouvernance la pierre angulaire de sa gestion du pouvoir  d’une part, et à l’annonce anticipée de l’échec de son mandat d’autre part. Le Président  Talon ayant lui-même dans son discours d’investiture, subordonné la qualité de la Gouvernance aux valeurs de justice, d’équité, de transparence et probité, gage de la réussite de son mandat.

Monsieur le Président de la République, Son excellence Patrice TALON, il ne vous reste qu’une chose à faire au nom de la  patrie : Surgissez et agissez maintenant dans ce dossier de la Cnss : La réussite de votre mandat en dépend.

Habib Worou


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here