Commission chargée des réformes politiques et institutionnelles : Talon reçoit le rapport...

Commission chargée des réformes politiques et institutionnelles : Talon reçoit le rapport général demain

1
PARTAGER

La Commission chargée des réformes politiques et institutionnelles  a achevé ses travaux. Ses 35 membres ont également adopté le rapport général qui devrait être remis depuis plusieurs jours au Chef de l’Etat. Plus rien ne bloque désormais cette dernière étape de la mission de la Commission dirigée par le Professeur Joseph Djogbénou. De sources crédibles,ladite Commission déposera les fruits de ses réflexions demain mardi 28 juin 2016. Le président Patrice Talon, a-t-on appris, les recevra au cours d’une cérémonie sobre au palais de la Marina. Certaines sources ont affirmé que le rapport général avait fait l’objet de vives discussions.Les commissaires n’auraient pas accordé leur violon à propos des conclusions. Notamment au sujet de la réduction du nombre de mandats présidentiels. Seulement, une source proche de la Commission a minimisé ces dissensions révélées et longtemps commentées dans les médias. A l’entendre, les réflexions ont été menées dans une atmosphère sereine. «La Commission  n’a fait qu’un travail technique. Nous avions pour mission de donner nos avis techniques sur les propositions faites par le Chef de l’Etat. Le président de la République en fait ce qu’il veut», a confié notre source. Le Chef de l’Etat compte, lui, concrétiser ces réformes. Il entend  faire aboutir ses propositions pour remettre le Bénin sur «les rails du développement». Outre la proposition d’un mandat unique pour le prochain président, Patrice Talon caresse, entre autres, le rêve de diminuer les pouvoirs exorbitants du Chef de l’Etat, redéfinir les critères de désignation des membres de la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication (Haac) ainsi que ceux de la Cour constitutionnelle, et revoir le fonctionnement de la Haute cour de justice. Il a d’ailleurs    décidé de  rencontrer les organes pouvant s’impliquer dans le processus devant permettre l’adoption de ses propositions. Votre quotidien a annoncé la semaine écoulée que le président de la République devrait discuter des réformes avec les membres de la Commission électorale nationale autonome (Cena) vendredi dernier. Ils ont probablement échangé à propos des conditions techniques de l’organisation d’un référendum au cas où les réformesne passeraient pas comme une lettre à la poste au Parlement.

En attendant les débats qui promettent d’être houleux au Parlement, le rapport objet de polémiques sera enfin disponible. Il devrait être publié et connu donc de tout le public.

Allégresse SASSE


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Tout va bien se passer. Il faut que notre ancienne appellation  » quartier latin de l’Afrique » nous revienne vivement grâce au gouvernement de la rupture

LAISSER UN COMMENTAIRE