Commission chargée des réformes : « avec cet effectif, cette commission ne...

Commission chargée des réformes : « avec cet effectif, cette commission ne donnera rien » ; dixit Ayadji.

0
PARTAGER

La commission technique chargée des réformes institutionnelles et politiques est au cœur de la polémique nationale et subit des tirs croisés de tout part. Si certains tirent à boulet rouge sur certaines personnalités membres de cette commission, d’autres par contre s’en prennent à son effectif qu’ils jugent de pléthoriques.

Au nombre des personnes qui nourrissent des griefs contre cette commission, il y a sans doute le tonitruant syndicaliste Jacques Ayadji. En effet, à l’entendre, la commission technique chargée des réformes institutionnelles et politiques installée le vendredi 06 Mai 2016 n’est pas de nature à produire un résultat qui comblerait les attentes de tous.

Pour corroborer son point de vue, il pense que l’effectif est non seulement pléthorique mais que certaines personnalités membres de cette commission n’ont pas leur place dans cette commission.

Concernant l’effectif pléthorique, le syndicaliste Jacques Ayadji affirme de façon implacable : « avec cet effectif, cette commission ne donnera rien ». Il aurait souhaité que cela soit plutôt un groupe de sept experts choisis parmi des personnalités dont la moralité ne souffre d’aucune contestation.

Dans ce même ordre d’idée, le syndicaliste Jacques Ayadji estime qu’il y a dans la commission des personnes ou du moins des personnalités qui n’y ont pas leur place. Il pense, qu’il s’agit des réformes institutionnelles et politiques donc l’élaboration de textes qui seront des sous bassement de notre vie en commun ; et par rapport à cela, il trouve inconcevable qu’on associe des personnalités de la catégorie de celle qui sont capables de dire que « trente et neuf ans plus une seconde » est égale à quarante ans.

Il invite donc le président de la république à revenir sur la composition de la commission et surtout de prévoir des mécanismes permettant à chaque citoyen qui a des apports à faire à pouvoir verser leurs propositions ; autrement, « ses difficultés de gouvernance vont commencer par là », a-t-il conclu.Ayadji

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE