Chasse aux journalistes au ministère des Affaires étrangères:L’Upmb déplore l’acte du ministre...

Chasse aux journalistes au ministère des Affaires étrangères:L’Upmb déplore l’acte du ministre Saliou Akadiri

0
PARTAGER

L’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) désapprouve l’attitude du patron de la diplomatie béninoise qui a chassé des locaux de son département des journalistes de Canal 3 en position de reportage le mardi 16 février 2016. C’est dans un communiqué en date du 20 février dont nous publions ci-dessous la quintessence.

Communiqué

Le Bureau exécutif de l’Union des professionnels des médias du Bénin (Upmb) a suivi avec indignation et consternation les agissements du ministre en charge des affaires étrangères, Saliou Akadiri qui s’est mis en spectacle en faisant appel aux forces de l’ordre pour congédier des journalistes en quête de l’information pour les populations.

En effet, une équipe de Canal 3 composée de Idrissou Boukary et Clarisse Dassi est allée, dans la matinée du mardi 16 février 2016 dans les locaux du Ministère des Affaires étrangères pour aller constater le suivi de la grève déclenchée par le Syndipat Mae. Et c’est justement en plein exercice de leurs fonctions que le ministre, jouant au maître des lieux, s’est permis de recourir aux forces de l’ordre pour congédier les professionnels des médias. C’est bien déplorable qu’un diplomate de carrière, s’en prenne à des journalistes dans l’exercice de leur profession. Face à cette intimidation grave tendant à embrigader la liberté de presse et à mettre à mal le processus démocratique au Bénin, l’Union des Professionnels des médias du Bénin prend tout le peuple béninois, les Institutions de la République, notamment : la Haac, la Cour Constitutionnelle et le Parlement, les organisations internationales et les représentations diplomatiques à témoin de cette dérive attentatoire aux libertés chèrement conquises de hautes luttes par le peuple béninois. Voilà pourquoi les acteurs des médias du Bénin, par le biais de l’Upmb qui les représente, ne sauraient admettre aucune menace et aucune manœuvre d’intimidation que ce soit de la part d’un ministre chargé pourtant de faire l’image du pays, à l’étranger.

L’Upmb tient une fois encore à rappeler que c’est sous le régime finissant que le Bénin a reculé drastiquement dans le classement de « Reporters sans frontières ». Faut-il le faire remarquer, les arrestations et maltraitances illégales subies depuis un moment par les professionnels des médias ne sont pas étrangères à ce déclassement. L’Upmb met donc en garde le ministre Akadiri et le gouvernement auquel il appartient contre toute tentative de musellement de la presse. En tout état de cause, l’Upmb rend le gouvernement et son chef responsable des déconvenues qui pourraient résulter des manœuvres d’intimidation des acteurs des médias. L’Upmb invite tous les professionnels des médias à se mobiliser pour des actions futures plus fortes en vue de barrer la voie à toute velléité de violation de la déclaration universelle des droits de l’homme, de la Constitution et notamment l’article 70 du Code de l’information et de la communication : « Tout citoyen a le droit d’accéder aux documents ou aux renseignements détenus par un organisme public ou par ses agents dans l’exercice de leurs fonctions… »

Cotonou, le 20 février 2016

Le Président de l’Upmb

Franck Kpochémè

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE