Campagne présidentielle 2016 : Adhésion populaire à la cause de Lionel zinsou

Campagne présidentielle 2016 : Adhésion populaire à la cause de Lionel zinsou

0
PARTAGER

Depuis le 19 février dernier, la campagne en vue de la présidentielle a démarré sur toute l’étendue du territoire national. Le candidat Lionel Zinsou n’affiche aucun complexe devant ses adversaires. Jusque-là, le candidat fait preuve d’une sérénité qu’on trouve rarement sur le marché béninois. Une force qui ne fait que grossir sa côte de popularité.

Les insultes, les mépris identitaires, les allusions vexatoires, les quolibets de toutes sortes sortent de part et d’autre au cours des meetings. Les provocations les plus ignobles sont portées à son encontre. Mais de marbre, il reste et restera jusqu’à la fin de la campagne. Du moins, il a fait la promesse ferme de ne pas considérer ses adversaires comme des ennemis. Pour lui, la paix est primordiale. Elle vaut plus que n’importe quel autre sésame au monde.

«Je n’ai pas d’ennemi, je n’ai pas d’adversaire; il n’y a que des concurrents pour servir leur pays», a-t-il coutume de dire. Et ça gêne ceux qui souhaiteraient l’entendre s’en prendre à tel ou tel candidat.

Le discours qu’il tient est différent de celui de ses adversaires qui, tous les jours, l’assaillent en poussant l’outrecuidance jusqu’à lui dénier sa nationalité béninoise. Ce langage sur la non –violence est du goût des populations qui l’apprécient à sa juste valeur. Jamais il n’a fait la moindre allusion à un candidat en termes de mépris.

De Djidja à l’UAC, en passant par Abomey-Calavi, Porto-Novo, Tchoukpa, marché Dantokpa, Palais des Congrès… où il est passé, les populations ont senti qu’il y a une différence avec le train-train habituel des injures et autres mépris. Au cours de ses meetings, les populations marquent une totale adhésion à ses thématiques et surtout à leurs articulations. Ceci tranche nettement avec le discours de la haine et du mépris que tiennent la plupart des candidats, oubliant qu’après l’élection, il y a la vie et le Bénin qui nous unit.

Au-delà de tout, ce que les populations aiment à suivre dans ses propos, c’est son discours sur la jeunesse et l’emploi. Dès qu’il tient un tel discours, les jeunes se rassurent de ce que, s’il arrive au pouvoir, leur sort changerait, surtout avec le carnet d’adresse bien fourni qu’on lui connait.

Sur les femmes, c’est encore une autre paire de manche. La gent féminine est si pressée que Zinsou arrive au pouvoir, et qu’il gagne donc dès le premier tour, pour voir s’accroitre le budget par rapport aux micro-crédits. A cela, quand on ajoute sa nouvelle vision de l’entrepreneuriat qui sera moins soumis à la pression fiscale dans un élan de l’amélioration de l’environnement des affaires entre le public et le privé, l’adhésion est totale. Rien que pour Lionel Zinsou, les populations sont prêtes pour que les élections se déroulent avant le 6 mars comme convenu.

La campagne de Zinsou se passe dans les règles de l’art, dans le respect strict de la loi 2013-06 portant code électoral en République du Bénin. Et c’est un plaisir partagé que de constater que le candidat Zinsou s’est débarrassé de tous les attributs de l’Etat et fait campagne à chance égale avec ses autres adversaires.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE