Campagne en vue de la présidentielle de 2016 : Zinsou n’utilise pas...

Campagne en vue de la présidentielle de 2016 : Zinsou n’utilise pas les moyens de l’Etat

0
PARTAGER

Silence Radio. Depuis que la campagne pour la présidentielle de 2016 est lancée, le candidat Lionel Zinsou sort avec des moyens privés et ceci, tous les politiciens qui criaient sa démission le savent ; ils l’ont vue et ne disent plus rien. Le bec cloué, il n’ya plus de raisons de douter d’un probable ko. Au soir du 6 mars 2016, Lionel Zinsou sera assurément proclamé président du Bénin, au bonheur de tous les progressistes.

Depuis vendredi dernier donc, le Premier ministre-candidat s’est systématiquement débarrassé de tout ce qui est attributs de l’Etat. En effet, toutes les fois que le candidat sort pour s’entretenir avec les différentes couches acquises à sa cause, il circule en simple citoyen ordinaire.

Plus d’encombrants motards, plus de d’assourdissants gyrophares, plus de véhicules de l’Etat-ni pour lui, ni pour les cadres de son administration-plus de treillis autour de lui pour sa sécurité. Le savez-vous ! Il a fait recruter de gros bras, véritables gorilles qui peuvent parer à toutes éventualités d’où qu’elles viennent.

Désormais, comme tout citoyen ordinaire, il respecte les règles de la signalisation. Passe quand c’est vert, s’arrête au rouge, respecte les consignes des policiers quand les feux sont en panne. Même aux ponts de péage et de pesage, le Premier ministre-candidat passe par voie normale et paie ses droits avant que parfois les agents des postes ne se rendent compte qu’il s’agit d’une autorité pas comme les autres. Et c’est justement cette simplicité et cette humilité qui amènent les agents à ouvrir spontanément la voie pour demander à tout le cortège de circuler

En un mot, le candidat Zinsou passe incognito, sans tambour, ni trompette. Il en est ainsi lors de son déplacement sur Djidja, vendredi dernier. Il en est de même, dimanche dernier où il s’est rendu, successivement à Calavi (chez les Aïzo) et à Tchakou (Adjarra).

Seulement, ce qui est constant, est que le candidat n’a pas besoin des attributs de l’Etat ni de la « fraude gigantesque » comme l’ont annoncé des politiciens non sûrs de leurs forces, avant de gagner d’une victoire propre et sans tache. Comme le dirait mon frère du village d’à côté : « Zinsou pue du K.O ».

Quoiqu’on fasse, quoi qu’on dise, Lionel Zinsou est légaliste et sera légaliste jusqu’à la fin de son mandat en 2021.

MM

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE