Campagne électorale:L’Atacora n’a pas oublié Talon

Campagne électorale:L’Atacora n’a pas oublié Talon

0
PARTAGER

Longtemps attendu, le candidat Patrice Talon était avec ses fans du département de l’Atacora ces derniers jours. Le candidat des candidats en lice pour la présidentielle prochaine a obtenu la confiance de la quasi-totalité des électeurs de cette région du pays pour son accession à la magistrature suprême. La clameur de son périple l’illustre parfaitement notamment l’accueil à lui réserver à Natitingou, le chef-lieu du département.

Kérou, Pehunco, Kouandé ; ensuite, Toucountouna, Tanguiéta, Matéri, Cobly et Boukombé, enfin Natitingou. Toutes ces neuf Communes du département de l’Atacora ont eu la visite très enthousiaste du candidat Patrice Talon. A chaque étape du périple, l’administration vive sans faille et l’adhésion massive des populations ont été identiques presque partout. Dans la foule, l’on pouvait entendre « Patrice Talon Président ». Femmes et hommes, jeunes et sages de toutes les ethnies, ont dit « Oui » pour la candidature du magnat du coton. Cette clameur a amené le candidat Patrice Talon à dire très humblement qu’il mesure l’honneur que les populations lui font et il en était très reconnaissant. « Je suis flatté et heureux de constater l’amour que vous portez pour moi », a-t-il affirmé à l’endroit des populations de Natitingou et ses environs.

De l’exil au pouvoir : un seul pas à franchir

Entrant dans le vif du sujet, Patrice Talon dira que le Bénin va très mal. Pour lui, en tant que bon patriote, c’est sa maison qui brûle et qu’il est le seul pompier compétent qui pourra maîtriser le feu. Avec respect, il a adressé ses remerciements au chef de l’Etat sortant qui avait voulu rester davantage au pouvoir, si et seulement si, son accompagnement pour la révision de la constitution lui avait été favorable. Selon lui, ce projet de révision de la Constitution pour permettre à Yayi Boni de s’éterniser au pouvoir, était dangereuse pour le pays. Mais son refus catégorique, malgré tout ce que cela pouvait lui donner comme avantage, a eu des conséquences sur sa vie, notamment son exil. Dans son intervention, l’ancien exilé politique a dit également qu’il est malheureux de constater que les 10 dernières années de gestion du pays sont passées et que la vie n’a pas changé. Bien au contraire, a-t-il poursuivi, rares sont ceux qui ont trouvé leurs comptes. Aussi, a-t-il soutenu, que la vie est de plus en plus dure au Bénin. Le Bénin est devenu une terre de difficultés, de pauvreté et davantage de misère et même de honte. De même, le magnat du coton a fait savoir que le peuple est plongé dans le désespoir. Beaucoup de jeunes diplômés sont sans emploi. Au marché, il y a la mévente parce qu’il n’y a pas de consommation, pas d’infrastructures viables et la politique est devenue le seul moyen d’épanouissement du chef. Il a fait comprendre qu’au Bénin, le pouvoir exécutif a révélé que le chef de l’Etat est Dieu sur la terre. Et, notre pays ne fait que la promotion, depuis dix ans, des gens incompétents, des griots.

À propos des réformes

Le Bénin a besoin de reformes politiques majeures. Selon Patrice Talon, il est impératif de faire des reformes qui s’imposent pour mettre fin au pouvoir politique qui fait disparaître les partis politiques et oblige les hommes politiques à se soumettre. Après cela, le candidat de la vraie rupture promet s’attaquer au mal essentiel qu’est l’effondrement économique du pays. Homme d’expérience, il estime qu’il sera capable d’utiliser le pouvoir d’Etat pour résoudre les problèmes qui se posent à la nation. En réponse à la sollicitude des populations de cette région qui souhaitent vivement son élection à la présidence de la République, Patrice Talon a accepté de se mettre au service de son pays afin que le Bénin change de dynamique et rompt avec la pauvreté. Il a espoir qu’avec son équipe, le pays sera capable de régler à partir du 6 avril 2016, les questions de l’éducation, de la santé et autres. Son atout, selon lui, est le contraire de celui du banquier. C’est bel et bien celui de la recherche de l’argent, de la création d’emplois et de la richesse. Il a fortement soutenu que le développement du pays passe nécessairement par le développement de toutes les régions. Avant de prendre congé des populations de l’Atacora, le candidat Patrice Talon a reçu de la part de la jeunesse, un prix de mérite de gestion du Pouvoir d’Etat au Bénin. Aussi, a-t-il eu la bénédiction du roi de Kouarfa, sa majesté Kouarfaté.

Prince Ouindé

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE