Campagne électorale : Yayi fait paralyser l’administration

Campagne électorale : Yayi fait paralyser l’administration

0
PARTAGER

Alors que la campagne n’est pas encore officiellement lancée, le président de la République y est de plein pied. Les ministres, les préfets et directeurs de société d’Etat, pour sauver leurs têtes, se sont mis dans la danse. C’est ainsi que l’administration publique tourne au ralenti.

Le président Yayi Boni a donné le mauvais exemple en battant précocement campagne pour le candidat qu’il a désigné aux Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe). Le président de la République, sur le terrain, n’agit plus en qualité de chef de l’Etat. Mais plutôt en qualité de directeur de campagne de Lionel Zinsou. Il stigmatise les concurrents de son poulain en l’occurrence les hommes d’affaires, oubliant que le sien l’est aussi. Pour avoir ouvert la vanne, le personnel de tout le système administratif s’est lancé aussi dans la campagne. Dans les services, les prestations ne sont plus fournies avec diligence aux usagers. Car les responsables de service et des directions sont sur le terrain de la mobilisation électorale. Cette attitude du premier magistrat de la République paralyse le fonctionnement de l’administration publique. Mais cela se comprend. Après les émotions engendrées par la naissance de la coalition entre les Fcbe, la Renaissance du Bénin (Rb) et le Parti du renouveau démocratique (Prd), les signaux sont au rouge. Rien n’est rassurant pour le candidat Lionel Zinsou. Dans tout le pays, la candidature de Lionel Zinsou suscite beaucoup de critiques. D’où l’implication personnel du chef de l’Exécutif et des moyens humains de l’Etat. Or, l’on gagnerait à ce que l’administration maintienne son rythme normal de fonctionnement.

JCK

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE