Campagne électorale pour le scrutin du 06 mars : Les grands absents

Campagne électorale pour le scrutin du 06 mars : Les grands absents

0
PARTAGER

Bruno Amoussou, Idji Kolawolé, Séfou Fagbohoun et dans une certaine mesure Lazare Sèhouéto, si ce n’est sa timide apparition ce week-end aux côtés de Patrice Talon, ne sont pas perceptibles sur le terrain en cette période de campagne pour le scrutin du 06 mars prochain. A l’opposé de Maître Adrien Houngbédji qui, depuis samedi dernier, a embouché la trompette de la victoire pour son candidat Lionel Zinsou, les têtes de pont de l’Union fait la Nation se font toujours désirer sur le terrain politique après une semaine de campagne. Qu’est-ce qui peut justifier chez ces leaders de l’opposition au régime Yayi cette indifférence ?

Dans l’impossibilité de présenter un candidat unique, les partis composant l’Un ont fait l’option de soutenir un candidat qui incarne la rupture. C’est dans cette logique que le Psd et le Madep ont jeté leur dévolu sur le magnat de la volaille Sébastien Ajavon alors que Force Clé de Lazare Sèhouéto a choisi Talon. Mais si au Psd, la décision a été prise par le bureau politique lors d’un congrès extraordinaire, au Madep, c’est au détour d’une fête commémorant les 70 ans de vie de « la coq » d’Adja Ouèrè que celui-ci aurait annoncé le soutien du Madep à Sébastien Ajavon. Depuis, on ne voit que le député Louis Vlavonou sur le terrain battre réellement campagne pour Sébastien Ajavon. Ni IdjiKolawolé, ni SéfouFagbohoun n’ont encore fait une apparition publique pour appeler à voter pour l’homme de Djeffa. Même constat chez Bruno Amoussou qui n’a pas donné un avis personnel sur le choix porté sur Ajavon par le parti qu’il a créé et dirigé pendant deux décennies. A Force Clé, après que Eric Houndété ait décidé de soutenir Lionel Zinsou, Lazare Sèhouéto est devenu seul maître à bord. Pourtant, on ne le voit pas mouiller, comme cela se doit, le maillot sur le terrain, sauf le week-end dernier où il a été aperçu aux côtés du mag,nat du coton.

A situation compliquée, posture de sage ?

Bruno Amoussou aurait-il fait l’option de rester au-dessus de la mêlée ? On l’avait dit, 2016 est une équation difficile à résoudre pour le « Renard de Djacotomey ». Entre exprimer sa reconnaissance à l’un quelconque des deux mécènes qui ont toujours apporté leur soutien financier à l’Un, au risque de perdre la confiance de l’autre mais également celle d’un frère lui aussi candidat, la sagesse voudrait que l’on reste au-dessus de la mêlée. Et l’attitude actuelle de Bruno Amoussou ressemble fort bien à cela car c’est une affaire compliquée que d’appeler à voter pour Ajavon dans son fief traditionnel de Djacotomey au détriment de deux fils du terroir dont l’un est de surcroit son propre frère.Vu sous cet angle, celui qui veut que le stratège Bruno Amoussou prenne fait et cause pour l’un des candidats en lice, peut toujours attendre. Même sa sortie annoncée pour ce jour ne serait que pour relever certains dysfonctionnements constatés dans le processus électoral. Quant à Séfou Fagbohoun et Idji Kolawolé, tout porte à croire qu’ils ont été pris au piège par une annonce de soutien abrupte, non mûrie et dont les conséquences peuvent être dramatiques pour le Madep. Là encore, au risque de se voir traités d’hommes qui ne respectent pas la parole donnée, la réalpolitique recommande aux leaders du Madepn d’adopter une posture de sage. Laquelle pourrait favoriser, entre deux tours, une marge de manœuvre afin de vite se repositionner.

Bertrand HOUANHO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE