Budget général de l’Etat gestion 2017 : Les députés ont plaidé pour...

Budget général de l’Etat gestion 2017 : Les députés ont plaidé pour leur commune

0
PARTAGER

Comme l’exige la loi organique portant lois de finances, le Débat d’orientation budgétaire pour la préparation du projet de budget général de l’Etat, gestion 2017 a eu lieu hier jeudi 30 juin 2017 au Palais des gouverneurs à Porto-Novo. A cette occasion, des députés ont indiqué quelques orientations importantes au Gouvernement pour le compte de son budget de 2017. L'opportunité a été saisie par ces derniers pour étaler chacun, les besoins de sa commune. Il est à noter que six ministres du gouvernement ont répondu présents à l'hémicycle hier.  

Pour le député Aké Natondé, il faut insister sur la gestion du dialogue social en 2017. Pour lui, il faut qu’en 2017, le gouvernement jugule les crises récurrentes dans les secteurs de l’éducation et de la santé. «Les Béninois ne travaillent pas assez et il faut qu’en 2017, le gouvernement mette le Bénin au travail», a-t-il déclaré. A cet effet,  il propose au gouvernement de revoir les horaires de travail en instituant la journée continue dans les administrations, les écoles, et universités. « Aussi voudrais-je qu’en 2017, le gouvernement assure la transparence dans la gestion de tout ce qui a rapport au travail (plus jamais de concours frauduleux et que des gens cessent de percevoir indûment les salaires). Notre système doit former pour l’emploi. Il faut que le gouvernement fasse la promotion de l’entrepreneuriat en 2017. Il doit promouvoir  l’initiative privée à travers des mesures fiscales incitatives à la création des Pme et Pmi dans les secteurs à forte valeur ajoutée tels que la transformation de nos produits agricoles, les services, le tourisme… etc. Dans le même ordre d’idées, il faut qu’en 2017, le gouvernement travaille à attirer les grands investissements privés nationaux et étrangers à travers le vote de la loi sur le partenariat public-privé qui doit intervenir nécessairement dans les tout prochains mois en tout cas au plus tard en 2017. Il faut qu’on relance le Ramu au plan de la protection sociale. Enfin, parce que je n’ai pas assez de temps de parole, il faut en 2017 que le gouvernement crée, maintienne, et développe des infrastructures pour booster la croissance économique et le bien-être social….», a laissé entendre le député Aké Natondé. Prenant la parole, le député Valentin Djènontin va attirer le regard du gouvernement sur le palmier à huile en plus des quatre produits retenus pour 2017. Par ailleurs, il a déploré le fait que tous les engrais soient concentrés sur le coton. Il a pour finir insister pour que le gouvernement maximise dans les infrastructures routières et organise autrement l’informel. Pour le député Idrissou Bako, le gouvernement gagnerait à prendre en compte la filière viande.

Augustin Ahouanvoèbla plaide pour Porto-Novo

 Au cours du débat sur l'orientation du budget, le président du groupe parlementaire du Prd, Augustin Ahouanvoèbla a rappelé les promesses du président de la République, Patrice Talon  pour la ville capitale. «...je ferai de Porto-Novo une vraie capitale, tout en lui redonnant tous ses attributs ...».  Dans cette optique, le député Ahouanvoèbla a évoqué le problème du pont de Porto-Novo, les institutions qui doivent être transférées dans la ville de Porto-Novo, le non achèvement du siège de l'Assemblée nationale. Il a plaidé pour que le gouvernement puisse mettre dans le budget de 2017 tout ce qui reste pour finir ce chantier. Les députés, a-t-il confié, veulent l'intégrer au plus tard dès la fin du premier semestre de l'année 2017.

Kola PAQUI (BR: Ouémé & Plateau)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE