Bruno Amoussou et les siens veulent bloquer le processus électoral

Bruno Amoussou et les siens veulent bloquer le processus électoral

0
PARTAGER

A priori, rien ne devrait plus empêcher la tenue du premier tour de l’élection présidentielle devant permettre de choisir le successeur de Boni Yayi. Le seul véritable problème qui pouvait donner de la toux au processus est réglé. Il s’agit de la carte d’électeur. Avec sa décision, la cour constitutionnelle a trouvé le palliatif pour que tous les citoyens en âge de voter puissent disposer de la carte pour accomplir leur devoir civique. Ceux qui n’ont pas pu recevoir leurs cartes peuvent recourir sans souci aucun à leur ancienne carte Lépi. Avec la nouvelle ou l’ancienne carte, le vote est possible.

Avec une telle décision, la Cour coupe la poire en deux et donne satisfaction à tous les camps. Et il faut bien rappeler que cette option avait déjà été proposée par l’ancien président Nicéphore Soglo.

Mais en réalité, devrait-on incriminer seulement l’ex président du Cos-Lépi ? Normalement non. Le Cos-Lépi était composé des députés de tous les camps ; il n’y avait donc pas de raison pour qu’un camp accuse l’autre de fraude. Jusqu’à la dissolution du Cos-Lépi, on n’a jamais vu un de ses membres faire une sortie médiatique pour dénoncer une décision unilatérale du président. C’est la preuve donc que toutes les décisions ont été prises de manière consensuelle. De ce fait, le bilan est celui de toute l’équipe.

Quand Bruno Amoussou, Idji Kolawolé et autres, lors de leurs déclarations, accusent le gouvernement et dans une certaine mesure la mouvance entière des problèmes de cartes d’électeur, c’est comme si le Cos-Lépi ou actuellement le Cnt est constitué uniquement d’acteurs de la mouvance.

Il n’est pas exclu que ces accusations successives et apparemment programmées soient une partie des manœuvres visant à faire en sorte que le processus électoral si bien engagé n’aille pas à son terme.

En cette période de fortes tensions, il est souhaité que les acteurs politiques, surtout ceux de la trempe de Bruno Amoussou, jouent un meilleur. Le pouvoir ne doit se prendre que par les urnes. La paix en dépend.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE