Brouille entre deux alliés politiques : Ajavon poussé à l’opposition?

Brouille entre deux alliés politiques : Ajavon poussé à l’opposition?

7
PARTAGER

Le Patron des patrons serait-il condamné à prendre au Bénin la tête de l’opposition politique? Certaines décisions du gouvernement de Patrice Talon amènent bien des personnes à répondre par l’affirmative.

Entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon, le divorce serait désormais consommé. Depuis la fin du mois d’octobre, il n’y a en effet plus de semaines où une décision de l’administration publique ne pénalise le président du patronat. La dernière en date est la  correspondance du Directeur général des douanes et des droits indirects qui suspend jusqu’à nouvel ordre les activités  du Terminal  à conteneurs de la Société de courtage de transit et de consignation (Socotrac) dont Sébastien Ajavon est l’Administrateur général. Selon la même lettre, cette mesure a été prise suite aux conclusions  contenues dans le procès-verbal  relatif  à la découverte de 18 kg de cocaïne  dans  un conteneur  destiné à être transféré sur ledit Terminal. Si l’Etat dispose des prérogatives et a des raisons pouvant lui permettre de prendre une telle décision, parce que le Bénin est cité comme «une route secondaire» de transit de drogue en Afrique de l’Ouest, il n’en demeure pas moins que l’acte est radical. Il est jugé trop dur car il entrainera à coup sûr des pertes d’emplois  dans un contexte socio-économique national déjà invivable. Sébastien Ajavon qui a pourtant contribué à l’élection de Patrice Talon pourrait bien considérer l’acte comme une volonté du gouvernement de détruire ses activités. Ou encore un énième acharnement contre sa personne. Et il n’aurait pas tout à fait tort. La deuxième grande fortune du Bénin (classement  Forbes Afrique 2015) vit depuis quelques semaines des moments très agités. Vers la fin du mois d’octobre dernier, il a été accusé de « transport et de trafic illicite de drogue à hauts risques». Interpellé, il a passé 8 jours ininterrompus de garde à vue. Une vraie humiliation, a confié son entourage, puisque jugé en comparution immédiate le dernier jour de sa garde à vue, le tribunal a relaxé Sébastien Ajavon pour  « insuffisance de preuves ». La culpabilité du  Roi de la volaille n’a pu être établie. Et ce, alors que le commandant de la gendarmerie maritime qui a opéré la supposée saisie de «18 kg de cocaïne pure», l’avait presque présenté lors d’un point de presse comme «baron de la drogue» qu’il fallait neutraliser. Sébastien Ajavon continue de s’interroger sur les conditions de son interpellation et sur celles de la découverte de la drogue dans un conteneur en provenance de Brésil et destiné à Comon Sa,  l’une de ses nombreuses sociétés.  Dans l’interview accordée à nos confrères du Monde Afrique, il  s’est en effet demandé : « Les Béninois savent que c’est une machination. Le premier responsable de l’enquête, un capitaine de gendarmerie, a bien précisé que c’est le directeur des services de renseignement qui lui a notifié qu’il y avait de la drogue dans un conteneur. Comment ont-ils su ?». « Tout ce que je demande, c’est que la justice fasse son travail et que les têtes tombent. Quand il y a des coups qui échouent, si on n’y est pas mêlé, on fait le ménage», ajoutera-t-il.

Ajavon engagé ?

Sébastien Ajavon ne s’explique encore la rocambolesque affaire que des "forces du mal" lui collent. A en croire ses déclarations, il est devenu un allié gênant. Ses proches collaborateurs parlent aussi de complot. Ils sont nombreux à juger excessive la mesure prise contreSocotrac. Pour eux, la coupe est pleine. Et le patron Sébastien Ajavon pourrait animer l’opposition puisqu’il en a les moyens. Tout prouve que l’ancien allié de Patrice Talon pourrait s’engager.L’Administrateur général de Cajaf-Comon Sa a été suffisamment clair dans la longue interview accordée à Monde Afrique.Pis,les deux grands ne se consultent plus. Tout semble désormais les opposer. De sources informées, Sébastien Ajavon organisera prochainement des tournées pour exprimer sa reconnaissance « au vaillant peuple » qui l’a soutenu lors de ses ennuis judiciaires. Ce serait peut-être l’occasion de lancer sa machine de guerre.

A.S


Matin Libre

Commentaires

commentaires

7 COMMENTAIRES

  1. Moi, je le lui souhaite du tout pas ces tournées (très très hypocrites) parce qu’il serait mal accompagné par des éternels profiteurs politiques. Au contraire, il doit se calmer et laisser le peuple constater la rupture-même se démasquer.
    Pour finir, Mr Seba dois rester convaincu de l’amour de la population en vers sa personne et a intérêt à rester vigilant pour ne pas s’auto-détruire ( un grand nombre de la population mange dans votre main, donc attention ).

  2. Rien ne l’oblige à prendre la tête d’une opposition quelconque. Cependant, pour une bonne gestion de son entreprise, il ferait mieux de faire dos à la politique. D’ailleurs, il n’a pas les qualités d’un homme politique.

  3. Bonjour M Ajavon.
    Je ne suis militant d’aucun parti politique aujourd’hui après quelques années essais sur le campus.
    Président Ajavon je vous veux par une tournée d’explication mais un silence total. Seul Dieu fait les rois et les défait. Les lois de la nature sont pas négociables. Ton silence désormais fera de toi Ajavon d’hier. Merci

  4. Je ne peux rien reprocher notre disant président.
    Victime de la pensée unique, qu il soit, je l’avoue Patrice TALON pendant qu’il y pense le mal de notre beau Pays le BÉNIN…
    Je précise que je ne crois pas qu’il y ait trop con et raciste
    dans les médias.
    Le président Seba serait mal accompagné depuis la rupture de reforme de ce pauvre homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE