Boni Yayi sur Vox Africa : « Le problème entre Patrice Talon et moi...

Boni Yayi sur Vox Africa : « Le problème entre Patrice Talon et moi n’était pas politique »

3
PARTAGER

C’est au détour d’un entretien exclusif accordé à la chaîne Vox africa que l’ex-président Boni Yayi s’est exprimé sur l’état de ses relations avec le nouveau président béninois, Patrice Talon (ex-opérateur économique qu’il a contraint à l’exil politique en 2012). Et selon Boni Yayi, le problème entre lui et l’actuel locataire de la Marina n’était pas « politique ». « Mes relations avec Patrice Talon sont excellentes. Ceci, pour la simple raison que la passation de charges a lieu.

Donc je lui ai remis le pouvoir conformément aux textes du pays et pour le respect que j’ai pour le peuple béninois. C’est un peuple de paix. Un peuple pacifique. Je le félicite de nouveau pour son élection et je lui souhaite la réussite à la tête de notre pays. Donc il est venu, la passation a eu lieu, nous avions fait un tête-à-tête, on s’est parlé entre amis. Ce qui nous unit est plus important que ce qui nous divise. D’ailleurs, il n’y a rien qui nous divise. C’est un problème d’incompréhension dans cette affaire. Il n’y avait pas de problème politique. Il me disait que c’était un problème politique. Non ! Pas du tout ! J’avais le souci de réussir mon mandat. Mais lui, il était opérateur économique donc animé par le souci de gain. Mais pour moi, il n’était pas question que je quitte la présidence sous la pression des cailloux parce que le pays aurait été mal géré. Ou alors parce que j’aurais organisé la concussion. Ou alors parce que j’aurais eu à nourrir un seul fils alors qu’il y au moins 10 millions de Béninois. Pour moi, l’intérêt général prime sur toute amitié », a déclaré l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi. Il faut signaler que Boni Yayi a été invité sur le plateau spécial (de fortune) de Voxafrica à Malabo où il séjourne depuis quelques jours , en tant qu’ancien président du Bénin et surtout en qualité de chef de la mission d’observation de l’Union Africaine (UA) dépêché en Guinée équatoriale dans le cadre de la présidentielle du 24 avril 2016, dans ce pays de l’Afrique centrale.

Yayi se contredit

Le Dr Aboubakar Yaya avait déclaré, entre-temps, que lorsqu’une grande personne parle beaucoup, ce sont les enfants qui transforme sa barbe en balançoire. Après avoir négocié le pardon auprès du chef de l’Etat, Patrice Talon, à Abidjan, Yayi Boni manque de sincérité à Malabo d’où il s’est exprimé sur la chaîne de télévision Vox Africa. Lorsque l’ancien président affirme qu’il n’avait pas de problème politique avec Patrice Talon, il sait qu’il n’a pas dit toute la vérité. Les Béninois savent que c’est le refus de cautionner la révision opportuniste de la constitution pour que Yayi Boni s’éternise au pouvoir tel qu’il le souhaitait qui est à l’origine de leur brouille. Or, les Béninois sont très attachés à leur démocratie. Yayi voulait faire comme Idriss Deby, comme Dénis Sassou N’Guesso, comme Angela Meckel en briguant une infinité de mandats à la tête du Bénin. Mais comme le dirait le président Soglo, il s’était trompé de pays et d’époque. En plus, quand on est demandeur d’un pardon, on ne provoque plus. Yayi Boni dont la mission à Malabo a pris fin avec la tenue de l’élection présidentielle hier, doit revenir sur terre. En tout cas, s’il continue sur cette lancée, qu’il sache qu’il est désormais en position de faiblesse face à Patrice Talon. Yayi sera lui-même responsable des déconvenues qui découleraient de ses agissements incontrôlés. Après dix ans à la tête d’un peuple exigeant et vigilant, il mérite un repos réparateur et une retraite paisible.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. En tout cas que chacun enfin prenne ses responsabilits. le peuple souhaite bon vent au nouveau dpart mais dans la paix. Pas de reglement de conte. Et que justice soit faite.

  2. que de la diversion. après toutes vos intoxications sur zinsou n’est ce pas vous qui écrivez encore sur lui et ce qu’il pourrait apporter au nouveau départ ? c’est triste. parckon a voté pour talon mais la classe politique ainsi que les journalistes n’arrivent pas à se concentrer sur comment aider le peuple à s’engager dans l’action. et on s’accroche à un Boni Yayi qui quoique l’on dise a fait ce qu’il a pu pour notre pays. les béninois sont très attachés à leur démocratie .. qui ne le sait pas? c’est la démocratie qui vois donne à manger? demandeur de pardon, position de faiblesse, déconvenues , vraiment mort de rire. quesqui vous fait tant mal? c’est triste si on continue à se raccorder aux inutilités

LAISSER UN COMMENTAIRE