Boni Yayi : « Mes propos lors de la campagne n’étaient que...

Boni Yayi : « Mes propos lors de la campagne n’étaient que sous le coup des intrigues politiques »

22
PARTAGER

Dans une démarche de réconciliation avec les diplomates aux yeux de qui il aurait perdu toutes crédibilités, le Chef de l’Etat sortant Boni Yayi a au cours d’une rencontre avec les représentants des corps diplomatiques et consulaires en mission en république du Bénin ce vendredi 1er Avril 2016 à la salle du peuple du palais de la Marina (Présidence béninoise) fait ses aveux sur les nombreux écarts de langage (tenus pendant la campagne électorale à l’égard de Patrice Talon) que lui reproche l’opinion publique et même certains de ces proches collaborateurs « courageux ».

Dans une allure de méa-culpa et de pardon, le président Boni Yayi fera comprendre à ses hôtes tout son attachement à la démocratie. Pour lui, ce n’est pas le passé mais le présent et tout ce qui est possible de faire pour garantir un avenir radieux au pays. « Je sens qu’avec mon départ, le Bénin mon pays a fait un pas de plus et il est tant de rejoindre les grandes démocraties de ce monde. La barque Bénin ne chavirera jamais et notre démocratie ira de l’avant. (…) Il n’y aura jamais de guerre religieuse dans mon pays.  » Faisant allusion aux propos qu’il a eu à tenir lors de la campagne électorale et qui ont heurté la sensibilité de milliers de béninois, le Chef de l’Etat fera comprendre que tout cela a été fait sous le coup des intrigues politiques. « Tout ce que vous avez entendu pendant la campagne électorale, mettez ça sous le coup des intrigues politiques. Maintenant c’est fini. » fera t-il comprendre.

Benin Web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

22 COMMENTAIRES

  1. c’est mieux pour lui ainsi… Qu’il face les dmentis de tout ses propos et actions discourtois et de demander pardon aux peuples bninois avant de go

  2. maintenant tu peux partir en paix et rassure toi il n ‘y aura pas de chasses aux sorcieres mais plutot la Bonne justice des affaires de l’Etat Dans ton passe

  3. Quand mme il devait mesur la gravit de ses propos.En tout cas la justice fera son travail.le pays veut avancer maintenant.

  4. Les invectives venaient de tous les camps. Je ne sache qu’il ne parle que de lui seul. Je comprends qu’il s’excuse pour toutes ces dérives ayant indisposé certainement les Ambassadeurs.

  5. A- t -on vraiment besoin de ce pardon? En etant pas loin de tous faire capoter pas ces propos belliqueux.un personnage comme lui aller mentir au peuple juste pour arriver a ses fin non c’est facile de dire pardon apres avoir voulu d’une guerre religieuse dans mon pays non. Vous appelé diviser religieusement les enfants d’une même nation politique ?

  6. L’intelligence est autre , le savoir en est tout autre!
    Le pouvoir de l’amour , l’amour du pouvoir !
    Si tu savait que tout est écrit dans ton livre de la vie il y a des choses que tu n’oserais dire: LE KARMA OUI LE KARMA!
    BIENTÔT

  7. oui, je le dis et je le rpte: laissons le temps au temps l ? histoire et la vrit donneront raison ce que l’tre humain est sur toutes ses formes. C?est le Bnin mon pauvre pays qui en souffre. je ne peut encore rien affirmer, est – ce le pouvoir qui transforme ou l’tre en personne est multichangeable. Seigneur fait en que les innocents n’en soit emport par cette vacarme de la politique bninoise.

LAISSER UN COMMENTAIRE