Bénin/Gouvernance sous l’ex-chef de l’Etat : « Le Monde » accule Yayi

Bénin/Gouvernance sous l’ex-chef de l’Etat : « Le Monde » accule Yayi

5
PARTAGER

Le journal « Le Monde » est parvenu à décrocher une interview du ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané. La nature des questions a sorti le ministre d’Etat de ses réserves habituelles, qui a qualifié de catastrophique l’héritage légué par Yayi Boni à son successeur.

Le journal « Le Monde » s’intéresse, de plus en plus, à la gestion de l’ancien président béninois Yayi Boni. Il en est de même d’autres français médias qui ouvrent leurs colonnes et antennes aux autorités actuelles en soulevant des questions qui accablent l’ancien régime. Après avoir pris fait et cause pour le candidat de l’ex-président Yayi Boni, le Franco-béninois, Lionel Zinsou, ces médias changent de ligne. Ils sont résolus, à présent, à montrer le vrai visage de la gouvernance sous Yayi Boni. « Le monde » a donné l’occasion, par deux fois, aux autorités béninoises de passer au crible la gestion de l’ex-chef de l’Etat. En l’espace de deux semaines, deux entretiens avec les plus hautes personnalités de l’Etat, en l’occurrence le président de la République, Patrice Talon et le ministre d’Etat chargé du plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané. Avec le premier magistrat, l’entretien a eu lieu en deux temps. Quel intérêt inouï ! Avec le ministre d’Etat, Bio Tchané, le sujet était bien circonscrit : la critique de la gestion de l’ex-président de la République, Yayi Boni. Sans ménagement aucun, le journaliste démarre de façon tonitruante son interview par une question accusatrice : « Dans quel état avez-vous trouvé les finances du pays ? » « Catastrophique ! », répond l’interviewé. « Yayi Boni a donc vidé les caisses ? », poursuit le journaliste. « Absolument… », répond Bio Tchané. Le questionnaire avait bien l’air de peindre en noir Yayi Boni. Et le journal « Le Monde » doit avoir réussi son coup. Car, les réponses apportées par le ministre d’Etat, au-delà de ce que tout le monde sait et ne peut pas démontrer, suggèrent l’ouverture d’une enquête judiciaire sur la gestion légère des affaires de l’Etat vers la fin du second mandat de Yayi Boni. Pour une des rares fois, le leader de l’Alliance pour un Bénin triomphant, opposant résolu au système de Yayi Boni, s’exprimait de façon aussi acerbe. Economiste bon teint, il illustre ses propos avec des chiffres qui donnent le vertige. Comment un président de la République, économiste de formation entouré de plusieurs ministres de même profil peut s’écarter aussi loin de l’orthodoxie financière en matière de dépenses publiques ? Et là, Bio Tchané semble avoir pris une sorte de revanche douce sur son ex-challenger à la présidentielle de 2011.

Jean-Claude Kouagou

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. n’importe quoi, vous prenez les gens pour des bêtes, mettez vous au travail au lieu de distraire avec ces affaires. Talon a géré le pays avec Yayi pendant 7 ans, et nous tous nous savons tous que Yayi fait partir des présidents qui ont leur mieux pour Bénin.

  2. ce Bio, se prend pour qui ou quoi ? Talon a géré le pays avec Yayi pendant les 7 ans, donc qu’ il réfléchit bien avant de parler. Yayi fait partir des présidents qui ont fait ont leur mieux pour ce pays, donc mettre vous au travail au lieu des êtres la a parler de Yayi ici et la.

  3. Le beninois est bizarre. sans doute mon prédécesseur doit être un yayiste tiut feu tout flamme. que vous le veuillez ou non le nouveau départ prendra aussi le temps d’élucider le sombre héritage du gouvernement défunt, en même temps qu’il règle l’urgence. les auteurs de la délinquance financière doivent répondre de leurs actes. et plus jamais ça au Bénin

LAISSER UN COMMENTAIRE