Bénin : Talon abroge des décrets

Bénin : Talon abroge des décrets

22
PARTAGER

Le gouvernement Talon a abrogé une vingtaine de décrets signés par son prédécesseur Thomas Yayi Boni entre le 11 février et le 5 avril 2016.

Le président béninois Patrice Talon a aussi décidé de suspendre la procédure de recrutement de nouveaux agents lancée par le gouvernement précédent.

Cette disposition fait partie d’une série de mesure prises lors du tout premier conseil des ministres du gouvernement.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

22 COMMENTAIRES

  1. Pour moi le nouveau gouvernement doit faire un peux doucement car force de procder ainsi on pourrait conclure qu’il s’agit d’un rglement de compte…

  2. que la sagesse de Salomon ne s’éloigne guère de mon président afin qu’il tranche tjs favorablement pr le Bénin

  3. On peut pas faire de l’omelette sans casser les oeufs, dit-on. Mais on n’a pas le droit de casser les oeufs sans faire de l’omelette. Avis aux chantres de la Rupture.

  4. Cela peut ressembler un rglement de compte mais comprenons que le gouvernement du nouveau dpart selon moi agit par rapport aux exigences actuelles du pays.

  5. attention a force de clamer trop l’homme il devient le tout puissant sur terre.comme Pr Talon l’a aussi dit qu’il faut se limiter un seul mandat non renouvellabl car a deux mandats l’homme devient dieu

  6. ce notice n est pas une notice, il faut ecrire quel sont les devrets abrogue, apres ca est ce que un president peux abroguer un decret emis pour l autre president?.

  7. talon doit revoir sa methode car annuler plu d’une vaintaine de decret de son predecesseur cela ressemble a un reglement de compte. Quant yayi prenait le pouvoir en 2006 il n’a pas fait ainsi

  8. Comment comprendre que c’est en partant qu’il signe des dcrets qui engagent le nouveau prsident dans dpenses colossales. des primes des corps sur 10 ans en arrire, et cela se chiffre en dizaines de milliards. pourquoi yayi lui mme ne s’est pas engag dans cette dpense faramineuse

LAISSER UN COMMENTAIRE