Bénin : L’Université d’Abomey Calavi sur le point d’être à nouveau paralysée.

Bénin : L’Université d’Abomey Calavi sur le point d’être à nouveau paralysée.

1
PARTAGER

Annoncé depuis le lundi 11 avril, la Faculté des Sciences et Technologies (FAST) de l’Université d’Abomey Calavi (UAC) est depuis hier mercredi 13 avril dans un mouvement de grève de 48heures. Plusieurs raisons expliquent ce mouvement de grève lancé par les étudiants qui constituent entre autres :

1- l’augmentation des Frais de Travaux Pratiques ;
2- la création d’une nouvelle méthode de calcul des moyennes qui ne permet pas à l’étudiant d’avoir les allocations universitaires ( secours et bourses) ;
3- la suppression des inscriptions par dérogations ;
4- le non-affichage des résultats définitifs de l’année académique 2014-2015 jusqu’à présent ;
5- l’augmentation du pourcentage du crédit d’admissibilité en année supérieure (de 80 % à 85 %) ;
6- la mauvaise application du système LMD ;
7- l’échec de toutes négociations entre responsables étudiants et autorités décanales.

Les étudiants grévistes exigent entre autres des autorités décanales :

1- le calcul des moyennes par la méthode des années antérieures ;
2- la composition du premier semestre avant le démarrage des cours du second semestre ;
3- la réduction des frais de TP à mille francs (1000) et la restitution des mille francs supplémentaires pris chez les pauvres étudiants ;
4- la délivrance d’une attestation aux étudiants ayant validé toutes les UE programmées des semestres 1 à 6 ;
5- l’ouverture d’une liste pour le dépôt des demandes de dérogation en première année et l’acceptation de tout étudiant ayant déposé une demande de dérogation sans condition aucune.

Les étudiants grévistes menacent cependant de paralyser toute l’Université à partir de la semaine prochaine si les autorités décanales et rectorales ne répondent pas aux doléances. Selon les grévistes, les autorités universitaires seront tenues seul responsables des déconvenues qu’engendreraient la paralysie du campus.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE