Bénin : Limitation du nombre de mandat présidentiel, Boni Yayi donne son...

Bénin : Limitation du nombre de mandat présidentiel, Boni Yayi donne son avis

1
PARTAGER

Dans un fichier audio publié dans la soirée de ce dimanche 26 juin 2016 sur la page Facebook de la station de radio privée Capp fm émettant depuis Cotonou, l’ancien Chef d’Etat béninois Boni Yayi a donné son avis sur les points pouvant faire objet de révision et les conditions prévues par la loi pour opérer ses réformes. « La constitution dit je peux faire l’objet de révision, mais attention, il ya trois point que vous ne pouvez pas toucher : la laïcité de l’Etat, le jeu démocratique et l’intégrité du territoire. Voilà les trois point qui ne peuvent pas faire l’objet de référendum. » a expliqué Boni Yayi.
Pour Boni Yayi, les autres points de la constitution béninoise peuvent faire l’objet de révision mais de façon consensuelle. « Là où il est écrit que le président de la république est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une seul fois, de façon consensuelle, peut être modifié en fonction de ce que le peuple veut ou les forces vives de la nation. L’essentiel est que cela se passe de façon consensuelle. Cela ne doit pas être source d’affrontement si tant est que cela va conduire à la paix. » a-t-il dit.

En somme, l’ancien président Boni Yayi semble être favorable au mandat unique qui divise la classe politique béninoise. En effet, les acteurs politiques peines à trouver le consensus sur le sujet du mandat unique proposé par le président Patrice Talon. Cela pourrait bien faire obstacle à l’adoption, par référendum, de la nouvelle constitution en cours d’élaboration si tant est que le président Talon y tient mordicus.

Par Ignace SOSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Merci pour tes remarques importantes même si tu n’est pas bien placé aujourd’hui pour nous les faire. Je crois que Yayi Boni doit des excuses au peuple béninois pour lui avoir fait plus de mal que de bien en 10 ans. Il ne doit pas chercher la sympathie des hommes politiques mais celle du peuple pour prétendre vivre le restant de sa vie.

LAISSER UN COMMENTAIRE