Bénin : Lettre ouverte à Patrice Talon.

Bénin : Lettre ouverte à Patrice Talon.

17
PARTAGER

Monsieur le Président, 

L’urgence n’attend point.

Vous avez promis « le miracle » en cinq ans aux béninois. Oui, c’est bien possible si vous le voulez. Mais à vous suivre de près, vous et votre gouvernement, vous ne rassurez pas.

La dizaine de millions de citoyens béninois commence à désespérer pour la simple raison que les points sur lesquels vous et votre gouvernement êtes attendus sont laissés de côté au profit de « accord – cadre liant l’AIC à l’État béninois », l’interdiction de postes téléviseurs dans les services publics, la suppression de postes dans l’administration publique, l’interdiction de garde corps policiers, j’en oublie volontier.

Monsieur le Président, les béninois attendent mieux. Sans exagération, aucune des décisions prises lors des deux premiers conseils des ministres n’impactent veritablement le développement encore moins l’amélioration des conditions de vie et de travail bien précaires des plus de dix millions de citoyens beninois.

Les béninois veulent des centres de santé bien équipés et dotés en personnel sanitaire qualifié. Ce qui ne semble préoccupé votre ministre de la santé qui jusque-là ne nous annonce rien de mieux.

Les écoliers et élèves béninois veulent étudier dans de bonnes conditions avec des enseignants et enseignantes qualifiés. Vos ministres en charge des différents ordres de l’enseignement sont des spécialistes de l’éducation. Que promettent-ils aux acteurs du système de l’éducation ? Une année scolaire s’achève. Une novelle année académique c’est dans dans cinq mois. Les béninois veulent savoir les réformes en vue pour une bonne instruction de leurs enfants. Le secteur de l’éducation n’est pas l’armée. Les plans doivent être dévoilés.

Dans le secteur de l’énergie les choses semblent aller de mal en pire. Le plus écœurant est que votre ministre en charge du secteur semble piquer de vaines crises de colères et préfère s’expliquer à n’en point finir sur les médias. C’est ce que vous et nombre de nos concitoyens avez reproché à Yayi et ses gouvernements successifs.

En effet, Monsieur le Président, vous personnellement avez fait un brillant exposé sur votre plan de renforcement du réseau électrique au Bénin. C’etait au cours du face a face télévisé qui vous a opposé à M. Lionel ZINSOU à l’issu du premier tour de la présidentiel de mars 2016. Mais aujourd’hui vous semblez être confronté à la réalité du pouvoir. Sur ce, vous ne mériterez pas les excuses des béninois. Vous avez bien pris l’engagement ferme de faire « le miracle » en cinq ans et rendre le tablier à un autre compatriote.

Sur le plan des infrastructures, la tâche vous parait insupportable du moment où votre ministre en charge du domaine ne promet absolument rien. Tout se passe comme si votre programme de société n’est plus valide. Le plus dur pour vous et votre gouvernement sera de redonner espoir aux béninois qui souhaitent vivement la poursuite des milliers de chantiers lancés par votre prédécesseur. Et si sous peu votre ministre en charge des travaux publics n’en donne pas l’assurance ce serait la preuve évidente que Boni Yayi a vraiment placé la barre très haute et que vous éprouvez de difficultés à l’atteindre. A vous et votre équipe de compétents de nous prouver le contraire dans les plus brefs délais.

Monsieurs le Président, pour faire court, je vous prie de bien vouloir, à défaut de faire mieux que votre prédécesseur en cinq ans, sauvegarder les acquis surtout ceux sociaux. Autrement les béninois vous accuseront de haute trahison.

Monsieur le Président, les reformes politiques et institutionnelles sont une bonne chose. Celles économiques et sociales pour le bonheur du peuple beninois sont une priorité.

Je vous remercie.

Abdou Aziz OROU KPANDE, Juriste et Journaliste béninois.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

17 COMMENTAIRES

  1. Vous n’tes qu’une bande d’incapable la solde de yayi. vous pouvez toujours gaspiller votre saliver et votre encre,cela ne nous distrait pas.

  2. Frère aziz je pense que si vous êtes à la place du président vous ne ferai pas mieux que lui. La personne à pris le pouvoir ça ne fait pas encore un mois et vous plaignez maintenant.

  3. Commenter :merci Aziz pour l’analyse les béninois n’aiment pas vite la vérité mais ils finiront par comprendre vaux mieux de prévenir que de guérir

  4. aziz tu perds ton temps et laisse le monsieur tranquille. Il n’a pas encore fait un mois ni un an.prend ton mal en patience .et si c’tait toi?

  5. Il faudra d’abord reboiser le dsert de comptences avant toute action d’envergure. Il ne fera rien de spectaculaire et ses sbires seront l nous endormir. En tout cas j’attends de voir.

  6. Que ledit juriste Abdou Aziz Orou. Kpande se calme et que le seigneur lui prte longue vie et il va constater l’effectivit du miracle promis par le chouchou des Bninois, son Excellence Patrice Talon. Toute vraie tche dmarre par des sousbassements, des nettoyages, des redressements, remises en ordre lgal d’o l’annulation, suppression des actes, decrets ,des institutions , des chargs de missions et autres illgaux budgetivores. Aprs vont commencer la traque, les arrestations des pilleurs des ressources de l’Etat, je veux parler des affaires Censad ,machines agricoles , PPEA2, avion prsidentiel ,icc ,dangivo ….. la liste est longue

  7. Pour ma part vous vous agitez de trop. Je pense bien que vous ne connaissez pas qui est Patrice Talon . actuellement le gouvernement fait un tat de lieu . et je crois que cela est ncessaire. Prenez alors votre mal en patience. vous avez devant vous un gouvernement formidable qui bien ce qu’il a faire. ne soyez donc pas furieux. car c’est vraiment trop tt votre raction. je prfre vous dire que si vous avez envie de faire la politique, alors inscrivez vous o dclarer votre appartenance politique et jouez le rle d’opposition. car cette adresse intitul lettre ouverte n’a pas son sens . Et je crois que l’on doit vous prter un nom. quel solde tes vous? qui vous a demand cela. C’est trs mal venu. attendez de voir. vous serez surpris

  8. Oui j’aime ce Bénin qui grouille de gens intelligents fiers et sans complexe. Ne pas se décourager. Allez le Bénin

  9. J’ai lu certaines réponses et commentaires,il faut plutôt mettre les responsables devant leur responsabilité ce que fait notre journaliste, même si c’est trop tôt. Ne pensez vous pas que la gestion d’un pays ne se fait pas à coups de miracle, sinon pourquoi avoir besoin de 5 ans pour que les routes soient construites, que tous les béninois échappent à la misère…. Ça c’est ce que j’ appelle miracle. Il y a un qui l’a fait pour les croyants chrétiens ;il à marché sur l’eau multiplié les petits pains.Notre président est Il superstar?

  10. Je pensais tre le seul avoir entendu les promesses de »miracles » du Prgo… Yes, he cans car « DIEU » est avec lui !

  11. pquoi le beninois n est pas patient? c est son seul defaut. nous n avons pas a vs juger, a vs de montrer le contraire de ce que les gens pensent de vs merci

  12. Mes compatriotes, je pense que c’est trop tot de juger Talon avec son equipe seulement que le ministre de l’energie ennue les gens et je vous jure que celui ne pourra rien contre le delestage.

  13. Mais on se croit Où là? Dans une micro entreprise de 5 employés? Certes, le bénin est un petit pays mais même un arrondissement, on ne le relève pas en 30 jours de gestion !!! Quand même! !! Soyons sérieux dans nos analyses! Qu’un élève de cm2 s’exprime ainsi je comprendrai mais qu’un  » journaliste  » fasse sonner l’alarme à seulement 30 jours de gestion… et au nom du peuple beninois je me pose des questions sur ses intentions…
    Je n’ai pas voté Talon mais je ne suis pas contre lui et je respecte le choix du peuple. J’attend aussi des résultats mais pour mon propre respect j’ai décidé dattendre au moins six mois ( c’est beaucoup mieux que 10 ans en tout cas) pour donner mon avis. Mais en toute honnêteté, c’est beaucoup trop tôt de se prononcer maintenant à moins qu’on vous ai manipulé à le faire, dans ce cas c’est une autre histoire…

  14. Bonne analyse, je vous félicite apparemment à vs entendre je comprend à talon à insulté les béninois en traitant son pays de désert de compétence.

LAISSER UN COMMENTAIRE