Bénin : les critiques de Allassane Tigri sur le conseil des ministres...

Bénin : les critiques de Allassane Tigri sur le conseil des ministres du 13 avril (communiqué).

2
PARTAGER

Les délibérations du premier Conseil des Ministres du Gouvernement du Président Patrice TALON ont été portées à la connaissance du Peuple béninois le 13 avril 2016. Au regard des incompréhensions, supputations ou interrogations provoquées dans l’esprit de certains de nos concitoyens, il paraît utile d’apporter des clarifications à plusieurs égards.

Les décrets sont la plupart du temps soutenus par des communications présentées et adoptées en Conseil. Il s’ensuit que l’élément le plus important du point de vue de la date, c’est celle de l’adoption en Conseil des Ministres, étant entendu que la date de signature peut être tributaire des aléas comme la disponibilité pour déposer leurs signatures des ministres et du Chef de l’Etat.

De ce point de vue, des décrets signés les derniers jours de la mandature, certains le sont du fait évoqué plus haut ou auront été effectivement pris dans la période.

Dans tous les cas, incriminer, la prise des décrets les derniers jours de la mandature revient à soutenir que le gouvernement devrait arrêter de fonctionner ces derniers jours alors que constitutionnellement le mandat prend fin le 5 avril à zéro heure.

La continuité de l’Etat est un principe et il explique que le Président Boni YAYI et son gouvernement aient fonctionné jusqu’au bout. Il explique et justifie du reste le fait que le Président Patrice TALON et son gouvernement soient fondés à apprécier les décrets et actions passés. Dans tous les cas, ce qui paraît fondamental c’est de créditer les uns et les autres d’esprit de responsabilité et de service de la Nation béninoise à construire hier, aujourd’hui et demain par toutes ses filles et tous ses fils. L’apriori ici comme ailleurs n’est guère constructif et est plutôt de nature à altérer le jugement.

En ce qui concerne la trésorerie, il y a lieu de rappeler qu’elle est dynamique et s’apprécie en regard de plusieurs paramètres notamment les instances au niveau du budget et du trésor ainsi qu’en rapport avec la qualité des infrastructures réalisées (échangeurs, routes, écoles, centres de santé, ponts, énergie etc..). Dans tous les cas, en ce moment aucun pays y compris les pays pétroliers ne connait une trésorerie équilibrée, stable et on ne saurait passer sous silence la stabilité financière héritée et la qualité de la dette totale soit un endettement de 41f sur 100f contre la norme de 70f à ne pas dépasser dans l’Uémoa.

Ceci étant, le Gouvernement sortant encourage le Gouvernement actuel à prendre toutes les mesures idoines pour améliorer davantage la gouvernance car le Bénin doit s’inscrire dans le développement qui appelle des initiatives nouvelles et innovations. Les ministres sectoriels sortants se tiennent prêts à apporter toute explication pouvant éclairer et permettre au Bénin de progresser.

Enfin, il est à noter que les décrets d’application de la loi 2015-20 du 19 juin 2015 portant statut spécial des personnels des forces de sécurité publique et assimilées au nombre de 18 selon le Conseil du 13 avril sont des produits des différents corps concernés que le Gouvernement a juste entérinés au regard de l’appréciation positive de l’incidence financière par les ministères concernés dont le ministère des finances. Il est à souligner en outre que ces décrets ont été signés le 17 mars 2016 et non le 05 avril 2016 et veille du départ du Président Boni YAYI comme cela est indiqué dans le communiqué du Conseil du 13 avril 2016. Il s’agit certainement d’une erreur malencontreuse qui malheureusement a énormément semé le doute dans l’esprit de nos concitoyens quant au nombre impressionnant des décrets pris la veille de son départ par le Président Boni YAYI et son Gouvernement.

Des erreurs, nous en avons certainement commises ; le nouveau gouvernement en commettra aussi comme c’est le cas. C’est dans l’ordre normal des choses. C’est pourquoi ensemble, nous devons cultiver tolérance et humilité, valeurs prônées par le Président Boni YAYI dans sa charte de gouvernement et fort heureusement reprises par le Président Patrice TALON. L’essentiel reste de ne jamais dans les décisions tourner le dos à l’intérêt général.

Dans le même ordre d’idée il serait souhaitable de s’entourer de garantie sur la véracité des faits avant de les avancer et en gardant toujours à l’esprit la nécessité de sauvegarder la paix et la cohésion nationales. Gardons nous de chercher à humilier et recherchons plutôt collectivement « à être parfaits comme notre Père céleste est parfait ».

Vive le Bénin et sa démocratie apaisée.
Que Dieu bénisse notre Patrie commune.
Fait à Cotonou le 15 avril 2016.

Le Secrétariat Général du Gouvernement sortant

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. je souhaiterais vivement que les anciens collaborateurs du prsident Boni Yayi se calment un peu et permettent le bon droulement des rformes entames au lieu de chercher tout prix se justifier et justifier l’ancien prsident. rquoi ont ils peur

  2. que ces cadres cessent de distraire le peuple et qu’ils aient la crainte de Dieu car si la colre divine se dclanche ce serait vraiment trs regrtable. Lorsque le chef de l’etat du rgime sortant avait rassembl les jeunes au palais les propos tenus l’gard des jeunes traduisent clairement son attitude la fin de son mandat par la signature des decrets. Et malgret les dnonciations faites au sujet des concours organiss n’ont pas frein la course de ces autorits. Qu’il laisse tranquilement l’actuek rgime opr les rformes tant attendues afin que et pauvre et riche ait la mme chance

LAISSER UN COMMENTAIRE