Bénin : les 100 premiers jours de Patrice Talon au pouvoir

Bénin : les 100 premiers jours de Patrice Talon au pouvoir

0
PARTAGER

M. Patrice Talon, Président de la République du Bénin, était face à la nation béninoise pour faire le point de ses 100 premiers jours à la tête de son pays. Venu au pouvoir le 06 Avril dernier en remplacement du président sortant M. Thomas Yayi Boni , Patrice Talon se dit déjà satisfait des pas posés.

Patrice Talon, le premier responsable du Bénin en ce moment, a démarré le travail étatique avec dans sa gibecière, 21 Ministres qui composent le gouvernement. En bon démocrate, il n’a pas omis de joindre à son équipe ses adversaires lors de la présidentielle dernière en occurrence les candidats malheureux, Pascal Irénée Koupaki et Abdoudlaye Bio Tchane.

Son voyage à Paris dès les premiers jours de sa prise de fonction, mais surtout son discours tenu devant le président français François Hollande, lui ont valu des critiques acerbes de la part des Béninois, et même de l’ensemble des Africains qui s’impatientaient d’entendre ce fils du continent s’exprimer devant l’ex-colonisateur de la part des siens. Malheureusement, Patrice Talon n’avait pas été à la hauteur de ce baptême de feu vu l’invitation qu’il lançait à la France de revenir prendre tout le Bénin qui manquerait de compétences et de ressources humaines partout et en tout…

Il a effectué ensuite une seconde visite à Abidjan pour sceller une réconciliation entre le président béninois sortant Thomas Boni Yayi et lui, sur l’initiative de M. Alassane Dramane Ouattara à qui le monde entier rappelait en même temps de se réconcilier avec le célèbre prisonnier de la Haye, le Président Laurent Gbagbo, avant de chercher à jouer les conciliateurs.

Le nouveau chef de l’État béninois avait d’ailleurs abrogé près de 20 décrets signés entre le 11 février et le 5 avril 2016 par son prédécesseur à fin de son mandat. Débat autour du projet d’un mandat présidentiel unique. Le président béninois a assuré qu’il ne briguerait pas de nouveau mandat devant des milliers de partisans à Porto Novo. La Constitution l’autorisant à effectuer deux mandats, mais il souhaite la réformer pour ramener la limite à un.

L’ancien « roi du coton » s’est imposé au second tour avec 65,37% des voix, loin devant l’ancien Premier ministre Lionel Zinsou (34,63%), qui avait le soutien du président sortant Thomas Boni Yayi.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE