Bénin : le port des tenues sexy et indécentes désormais interdit à...

Bénin : le port des tenues sexy et indécentes désormais interdit à l’UAC.

1
PARTAGER

Désormais au Bénin, le port des tenues sexy et indécentes est formellement interdit aux étudiantes sur le campus de l’Université d’Abomey Calavi (UAC). C’est ce qu’a décidé les trois ordres du syndicat des étudiants du pays que sont la Fédération Nationale des Etudiants du Bénin (FNEB), l’Union Nationale des Etudiants du Bénin (UNEB) et l’Union Nationale des Scolaires et Etudiants du Bénin (UNSEB).

« Etudiante, il est formellement interdit de porter à l’UAC des collants, des mini jupes, des mini robes, mini jeans et autres tenues indécents et reprochables. Non à la dépravation des mœurs! Non à l’acculturation! Non à l’aveugle mimétisme occidental! Vive notre haut lieu de savoir et d’éducation! » C’est en substance le contenu du circulaire signé de Emmanuel Assimada, Nicolas Zinsou et Boris AKE respectivement président de la FNEB, de l’UNEB et de l’UNSEB.

« Cette semaine nous faisons une sensibilisation générale dans toute l’université et à partir de la semaine prochaine, toutes les filles en tenue sexy iront se changer avant de suivre le cours. Nous savons que la tâche ne sera pas facile et que certaines étudiantes ne sont pas d’accord mais nous devons pouvoir avancer dans le droit chemin. » nous a expliqué un responsable étudiant joint au téléphone par la rédaction de Bénin web Tv.

A LIRE AUSSI  Bénin : le député Jacques Yempabou démissionne de l’assemblée nationale.

Des réactions dans le rang des étudiants

Depuis sa publication, cette décision suscite beaucoup de réaction dans les milieux estudiantins. Les avis sont partagés sur la question. Pour certains étudiants, les filles exagèrent dans leur habillement. « C’est vrai que nous sommes en démocratie et que chaque est libre dans son choix mais nous devons également poser des actes pour ne pas mettre l’autre mal à l’aise. Le campus est devenu presque qu’une boîte de nuit. Vous voyez des camarades étudiantes qui portent des habilles pas possible pour venir au cours. Des fois vous vous demandez si elles sont venues au cours où elles sont venues vendre leur corps. Faites un tour en SJ1 (première année de sciences juridiques – ndlr) par exemple pou voir comment les filles insultent la DIGNITÉ FÉMININE par leur habillement. Chaque lieu répond à un habillement donné et je pense que les mini-jupes, les culottes et autres sont destinés pour les boîtes de nuit et non pour venir au cours » soutient Le révolutionnaire.

Pour Houefa Senou Sowinni, la solution passera par l’instauration d’une tenue uniforme pour tous les apprenants de l’Université. « Je pense que le mieux serait d’essayer de voir avec les autorités pour l’instauration d’une tenue uniforme ou à défaut qu’on exige que toutes les filles portent pantalon jean. Cela changera quelque chose. » Mais Trésor Mathieu ne l’entend pas de cette oreille. Il y voit plutôt une source de motivation dans la façon de s’habiller des filles. « Une fille sexy est source de motivation pour les hommes (…). Par conséquent, une fille sexy c’est un gage de développement. Alors on leur colle la paix. Nous sommes au 21ème siècle, l’ère de la mondialisation et de la globalisation, les filles sont donc libres dans leur façon de s’habiller.« 

Pour le moment, les membres du rectorat et les enseignants refusent de se prononcer sur le sujet. les quelques uns contactés n’ont pas voulu commenter cette décision pour l’instant.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE