Bénin : le camp Yayi fait le bilan des deux mois de...

Bénin : le camp Yayi fait le bilan des deux mois de gestion de Talon.

11
PARTAGER

Depuis l’investiture du président patrice Talon à la magistrature suprême de notre pays, les inconditionnels du régime défunt qui ont vécu cette alternance au pouvoir comme un rêve tant ils étaient convaincus de succéder à eux-mêmes, se sont murés dans un silence observateur. Alors que d’aucuns avaient estimés qu’en deux temps trois mouvements ils  devraient faire  le saut du pouvoir à l’opposition pure et dure à la rupture et au nouveau départ ; les thuriféraires du régime dit de changement ont plutôt fait l’option d’un temps d’observation.

Ainsi, juste deux mois après l’investiture du nouveau président, les langues ont commencé par se délier dans le camp du régime défunt pour oser de plus en plus des critiques à peines voilées. Réunis dans un collectif dénommé « Le Bénin d’abord », ils ont à la faveur d’une interview accordée par un membre du gouvernement  à un média internationale sur la gestion peu professionnelle du régime précédent, pour contre attaquer et point du doigt la manière dont le pays est géré actuellement par l’équipe en place. « Vous devez aider le Président Patrice Talon à arrêter d’étendre sa main mise sur toute l’économie du pays. Quel partenaire bilatéral ou multilatéral aidera le Bénin si le premier Béninois ne pense qu’à lui seul et ses enfants et s’approprie des biens publics par son monopole sur la vie économique pendant que les populations souffrent ? »

Ainsi, pour les pros yayi, le président Patrice talon a conquis le pouvoir d’état juste pour asseoir son hégémonie sur l’économie du pays. Ils indexent le comportement du gouvernement Talon quant aux réformes économiques et financières qui ne rassure pas. Ils dénoncent par ailleurs l’opacité qui entoure la centralisation des recettes et les réformes économiques. Ils n’ont pas occulté le mode de nomination tout en s’attardant sur celle de Gilles Guerard  dans la mise en place de l’office béninoise des recettes qui selon eux est du ressort de la loi et devait être confié à l’Assemblée nationale.

Pour finir, les membres du collectif « Le Bénin d’Abord», gardien du temple du régime de changement ont invité l’équipe du Nouveau Départ à prendre les mesures de leur responsabilité et à œuvrer avec plus de clairvoyance  et moins de tâtonnement pour satisfaire les attentes du peuple béninois  au lieu de s’en prendre tout le temps au régime précédent qui, selon leur dire a beaucoup fait sur le plan social pour impacter chaque béninois dans son vécu quotidien.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

11 COMMENTAIRES

  1. qu’ils aillent au diable ces méchants ils ont foutu le pays et ils continuent de parler ils n’ont pas honte .

  2. ils n’ont vraiment pas honte. c’est des éhontés des gens sans manières, des profiteurs même si la justice vous échappe soit certains de celle du divin.ils veulent commencer par nous taper sur les nerfs. éhontés qu’ils sont gents de bas de gamme.

  3. 10ans à la tête d’une nation pour rien.il n’a pas changé il demeure le goujat sans bonne manière. ce sont les manière de yayi lui même. il est derrière ses voyous.c’est probablement lui qui les inscite à dire ses bêtises.

  4. moi j suis pa la pour ecouter les racontas….juste les actions.moi j suis pad davis oxi avec lekip de talon..il.non ka bossé o lieu de critiker lancien regime

  5. vous pechez par defaut par vos propos car personne ne connais reelement qui dis vrai. ceux qui disent que yayi n’a rien fais,feriez vous mieux si vous etiez a sa place ? c’est pas facile de gerer les hommes.de toute facon nul n’est prophete de son pays

  6. Le beninois est bizarre. sans doute mon prédécesseur doit être un yayiste tiut feu tout flamme. que vous le veuillez ou non le nouveau départ prendra aussi le temps d’élucider le sombre héritage du gouvernement défunt, en même temps qu’il règle l’urgence. les auteurs de la délinquance financière doivent répondre de leurs actes. et plus jamais ça au Bénin

  7. c’est bien dit cependant je suggère que ces papiers soient relus avant publication. A chaque que je me hasarde à vous lire je note des coquilles très banales.veuillez -en .

LAISSER UN COMMENTAIRE