Accueil Politique

Bénin : l’ancien ministre de la justice Abraham Zinzindohoué élu président de la Renaissance du Bénin

0
PARTAGER

Les membres influents du Bureau politique national et plusieurs militants de la Renaissance du Bénin, l'une des plus grandes formations politiques du Bénin, ont élu dimanche au cours d'un congrès extraordinaire, tenu à Abomey, l'ancien ministre de la justice, Abraham Zinzindohoué, pour présider les destinées de ce parti, après l'exclusion définitif de l'ancien président, Léhady Vinagnon Soglo.
Selon une source proche du parti, le président du Bureau politique national, Abraham Zinzindohoué, sera accompagné d'autres membres du bureau politique, notamment le maire d'Abomey-calavi, Georges Bada, choisi comme premier vice-président suivi de Blaise Ahanhanzo Glèlè, 2ème vice-président.
De même, les congressistes ont élevé l'ancien Chef d'Etat béninois, Nicéphore Dieudonné Soglo, leader charismatique de la formation politique et la présidente fondatrice de la Renaissance du Bénin, Mme Rosine Soglo, au titre de personnalités morales du parti.
Le Bureau politique national de la Renaissance du Bénin (RB) a prononcé, le 21 mai dernier, la destitution de Léhady Vinagnon Soglo, président du parti, de ses fonctions, ainsi que son exclusion de cette formation politique, pour avoir porté "des préjudices graves aux intérêts du parti par sa gestion et ses engagements politiques solitaires".
Les militants de cette formation politique de Nicéphore Soglo, ancien chef d'Etat du Bénin de 1991 à 1996, ont également reproché à leur président, Léhady Vinagnon Soglo, "d'avoir violé consciemment les directives et les statuts du parti en s'opposant ou à tout le moins en s'abstenant de mettre en œuvre les résolutions du congrès des 18 et 19 septembre 2010 du parti".
De même, il a été également reproché à ce fils aîné du couple Soglo, "d'avoir non seulement, négligé de manière grossière ses obligations envers le parti ; mais aussi d'avoir consécutivement compromis les intérêts du parti par son dysfonctionnement et une gestion solitaire exacerbée".
Créée en 1992 par Rosine Vieyra Soglo, épouse de l'ancien ch ef d'Etat du Bénin (Nicéphore Soglo), la Renaissance du Bénin, compte actuellement six députés à la septième législature du parlement béninois en cours, et préside la municipalité de quatre grandes villes du Bénin sur les sept que comptent le pays.

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here