Bénin : installation de la Commission technique chargée des réformes politiques et...

Bénin : installation de la Commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles

1
PARTAGER

Le président béninois, Patrice Talon, a procédé vendredi à Cotonou, la capitale économique béninoise, à l’installation officielle des membres de la Commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles.
Cette commission technique, chargée des réformes politiques et institutionnelles est composée de 30 membres dont les connaissances, l’expertise et l’expérience permettent d’aboutir à un projet qui synthétise les réponses les plus adéquates aux aspirations politiques actuelles et futures du peuple béninois.
« La mission de cette commission, est de parvenir au terme de leurs travaux, dans un grand élan consensuel, à initier et engager la restauration de l’Etat de droit, le renforcement de la démocratie par un rééquilibrage des pouvoirs des institutions constitutionnelles, l’amélioration de la gouvernance politique, celle des affaires publiques, la consolidation de l’unité nationale et l’essor économique de notre pays », a déclaré le président, précisant que les conclusions des réflexions des membres de cette commission seront soumis à l’appréciation du peuple béninois.
« C’est ce à quoi je voudrais vous convier en tant que membres de la Commission technique chargée des réformes politiques et institutionnelles que j’entends soumettre à la représentation nationale et plus tard au peuple béninois par voie de référendum », a-t-il ajouté.
Le président Talon a estimé que la constitution béninoise du 11 décembre 1990 avait fini par révéler, à l’épreuve du temps et de l’exercice du pouvoir d’Etat, ses limites eu égard aux prérogatives implicitement excessives qu’il confère au président de la république.
Il a affirmé qu’il en est de même du système partisan actuel qui ne favorise pas l’émergence de grands ensembles politiques représentatifs.
« Le moment est donc venu d’établir en toute objectivité un diagnostic approfondi des écueils qui ont jalonné notre histoire récente afin d’envisager les solutions permettant le renforcement de la démocratie et l’instauration durable de la bonne gouvernance », a-t-il souligné.
Ainsi, au cours de leurs travaux, il incombe aux membres de cette commission technique de passer au peigne fin la loi fondamentale du Bénin et ses lois dérivées pour asseoir les fondements juridiques de la rupture d’avec l’ordre ancien en vue d’un nouveau départ, a préconisé le président.
« Toutefois, doivent demeurer intangibles, toutes les dispositions qui organisent la forme républicaine de l’Etat, le régime présidentiel, la laïcité, les libertés individuelles et l’alternance politique », a-t-il indiqué.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE