Bénin : installation de la commission des réformes; quelques personnalités apprécient.

Bénin : installation de la commission des réformes; quelques personnalités apprécient.

1
PARTAGER

Nicéphore Soglo : «… Avec certains éléments qu’on a mis en place à la conférence nationale qui n’ont pas bien marché ; donc il faut faire très attention à la composition de cette commission. C’est important sinon on donnera corps à certains organes qu’on ne voit dans aucune constitution du monde… ».

Me Adrien Houngbédji : « …On est d’avis unanime avec la société civile et le reste d’une relecture de notre constitution ; une relecture des lois organiques et une relecture même de notre code électoral. Il y a beaucoup de choses à faire. Je souhaite vraiment que cette commission travaille d’arrache pieds pour que dans un délai assez bref, le Bénin sache à quoi s’en tenir du point de vue de nos institutions… ».

Me Elisabeth Pognon : « …Moi, j’ai personnellement constaté que notre constitution a besoin d’un tout petit peu d’être adaptée à la conception que nous faisons du pouvoir ; et avant que toute décision soit réellement prise, il faut associer le peuple… ».

Pr Joël Aîvo : « … On espère que cette commission, la commission installée par le président de la république qui est au fond quand même il faut le dire, la troisième commission de réforme politique dans le pays. Il y a une première commission présidée par le président Maurice Ahanhanzo-Glèlè ; une seconde présidée par Joseph Gnonlonfoun et celle-ci qui est présidée par le garde des sceaux, mon excellent collègue, le professeur Joseph Djogbénou. Et donc, celle-ci est amenée à concrétiser, à transformer et à capitaliser tout ce qui a été bon. Je rêve d’un pays qui renaît politiquement ; un pays qui est un modèle et qui consolide son modèle… ».

Pr Victor Topanou : « …Il y a d’abord ce qui importe au président de la république qui est initiateur. Je pense notamment au rééquilibrage des pouvoir entre le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et judiciaire. Il y a ensuite la question du mandat qui préoccupe le président de la république. Mais au-delà de cela, je pense qu’il a parlé du système partisan qui est purement politique. Et donc en dehors de ça, je pense qu’il y a nécessité de réfléchir par exemple sur des choses aussi symboliques qu’importantes ; notamment la concentration des élections dans une période donnée de l’année… ».

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Tout ces personnalités ont dit mérite réflexion. Messieurs les membres de la commission à vous de jouer .

LAISSER UN COMMENTAIRE