Bénin : Délestage à l’ère de la Rupture, voici ce que pensent...

Bénin : Délestage à l’ère de la Rupture, voici ce que pensent les populations.

0
PARTAGER

Depuis quelques jours maintenant, les coupures intempestives de l’énergie électrique font partir du quotidien des béninois. Décriées sous l’ancien régime, ces coupures d’électricité semblent avoir repris de plus belle sous le régime de la Rupture pour le Nouveau Départ. Cette situation fait déjà grincer les dents aux citoyens béninois, même dans le rang des férus de la Rupture pour le Nouveau Départ. C’est du moins le constat fait par votre journal – Bénin Web Tv – à travers le micro trottoir réalisé dans la matinée de ce dimanche 24 avril 2016 dans la ville de Cotonou.

« Dans mon quartier, depuis environ une semaine maintenant, on coupe l’électricité tous les jours. Parfois, l’électricité est coupée toute la journée et c’est complètement le soir à la tombée de la nuit qu’on redonne. Mais il y d’autres jours, hier par exemple (samedi 23 avril 2016 – ndlr), on coupe l’électricité et en moins de cinq minutes on redonne et aussitôt on coupe à nouveau pour redonner quelques minutes après ce qui fait que je n’ose même plus allumer la télévision de peur qu’elle ne soit grillée. C’est vraiment triste. » a déploré Jean-Claude, étudiant à l’Université d’Abomey-Calavi, résidant dans le 13ème arrondissement de la capital économique – Cotonou. Dame Amélie, couturière à Zogbohouè – un quartier du 9ème arrondissement de Cotonou – ne cache pas, en ce qui la concerne, sa colère sur l’incidence que ces coupures intempestives ont sur son activité.

« Dans mon atelier, je n’ai que des machines électriques. Donc s’il n’y pas le courant, mon atelier fonctionne au ralentir puisque j’ai un petit groupe électrogène sur lequel je ne peux pas brancher toutes mes machines. J’ai accusé déjà beaucoup de retard dans la livraison de certaines commandes et mes clients commencent par perdre patience. Je ne suis pas habituée moi à la machine manuelle et même si je l’adopte maintenant, je ne pourrai pas avoir le même rendement qu’avec la machine électrique ! Vraiment cette situation fait perdre beaucoup d’argent à nous qui vivons de ce que nous faisons au quotidien ! Beaucoup d’artisans sont dans la même situation que moi ! On n’a pourtant voter contre le candidat de Yayi Boni dans l’espoir que notre situation va s’améliorer mais on constate que cela va mal en pire. »

Mais pour d’autres citoyens, c’est période transitoire qui aboutira à la stabilisation dans la fourniture de l’énergie électrique. C’est du moins ce que nous dira Monsieur Césaire, enseignant à l’Université. « Moi je crois que le gouvernement du nouveau départ qui est là depuis maintenant 19 jours est à pieds d’œuvre. Il est donc trop tôt de le juger. Il va lui falloir bien évidemment un temps pour maîtriser les tenants et les aboutissants du secteur de l’énergie afin de proposer des solutions efficaces et adéquates pour le bonheur des populations ! C’est vrai que ces coupures intempestives causent beaucoup de dégâts matériels dans les ménages et font tourner au ralentit les entreprises dans une atmosphère économique morose où le carburant qui fait fonctionner les groupes électrogènes est relativement cher. Mais je crois, ma foi, que c’est le prix à payer, le sacrifice à consentir pour la stabilité énergétique. »

Notons par ailleurs que ces coupures d’électricité ne sont pas toujours précédées d’un avertissement de la part de la Société Béninoise d’Energie Electrique (SBEE) à l’endroit des populations. Même si avertissement il y a, celui-ci n’est pas suffisamment communiqué par les canaux modernes de mass-médias tels que les sites d’information et les réseaux sociaux qui constituent, selon un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) en 2014, les canaux de diffusion les plus dynamiques de l’information grâce au développement des nouvelles technologies.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE