Auditeur général du Bénin : Michel Dognon parle des 10 ans de...

Auditeur général du Bénin : Michel Dognon parle des 10 ans de l’ex-Ige

0
PARTAGER

L’Auditeur général du Bénin, Michel Dognon, a présenté hier le rapport décennal de l’ex Inspection générale d’Etat (ex-Ige) tout en parlant du Bureau de l’auditeur général du Bénin (Bagb) qu’il dirige depuis environ dix mois. C’était devant les représentants des organisations de la société civile, les partenaires techniques et financiers du Bénin, les hommes des médias, le représentant de la Chambre des comptes de la Cour suprême et des auditeurs. Du rapport décennal de l’Ex-Ige, on peut retenir que pendant 10 ans de gestion, l’ex-Ige qui était investie d’une mission générale et permanente de contrôle, d’investigation et d’enquête, a permis la réintégration dans les caisses de l’Etat de fonds qui, autrement, seraient perdus. « …Au total, par ses investigations, l’ex-Ige a renfloué les caisses de l’Etat avec un montant de 17.161.678.324 Fcfa. Ce point n’est pas exhaustif. Ce sont des points qui concernent les dossiers phares. Il y a aussi le déclenchement d’informations judiciaires suite à des missions de contrôle ou d’enquête dans plusieurs affaires de détournement, de faux et usage de faux, de surévaluation de factures de travaux, de non-exécution des travaux suite à des paiements partiels ou complets, notamment dans le cadre de certaines missions de contrôle (…) L’ex-Ige, a par ses propositions de mesures correctives ou ses recommandations, contribué à la bonne gestion des affaires publiques et la lutte contre la corruption ainsi qu’à l’allègement et la simplification du fonctionnement des processus et procédures ; afin d’accroître l’efficacité et l’efficience du secteur public… », a déclaré l’un des communicateurs, l’Auditeur Périclès Fatembo.

Michel Dognon parle des innovations avec le Bureau de l’Auditeur général du Bénin
Si l’ex-Ige a pu contribuer à la bonne gestion des affaires publiques et la lutte contre la corruption, le Bureau de l’auditeur général du Bénin (Bgab) semble vouloir poursuivre dans le même sens, avec beaucoup d’innovations. C’est du moins ce qu’a laissé entendre hier l’Auditeur général du Bénin, Michel Dognon au cours de sa sortie médiatique. En effet, ce dernier a rappelé à l’assistance, les grandes innovations du décret 2015-394 du 20 juillet 2015 portant création du Bureau de l’auditeur général du Bénin tout en levant un coin de voile sur les perspectives. « …Les grandes innovations du nouveau décret sont celles contenues dans les articles 7, 8, 9, 17, et 29 … », a déclaré Michel Dognon. Plus précisément, il a laissé entendre qu’aujourd’hui, et contrairement à ce qui se passait avec l’ex-Ige, lorsque les rapports de contrôle du Bagb nécessitent des poursuites judiciaires ou autres, l’Auditeur général peut directement saisir le Procureur de la République. De même, le décret parle de l’incompatibilité des fonctions de l’Auditeur général du Bénin avec toute fonction politique et toute activité professionnelle privée. Beaucoup d’autres innovations comme l’autonomie financière sont contenues dans le décret en question. Quant aux perspectives, l’Auditeur général du Bénin, Michel Dognon, a laissé entendre que le bureau travaillera entre autres à l’avènement d’une loi portant création du Bureau de l’auditeur général au lieu d’un décret, à la généralisation des missions d’audit et d’évaluation en mettant l’accent sur le concept de la prévention, focalisé sur la sensibilisation, les conseils, la formation et sur les bonnes pratiques au lieu de la sanction.
Karim O. ANONRIN

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE