Accueil Politique

Audit dans le secteur cotonnier: des poursuites en vue contres Bako, Koutché et consorts

1
PARTAGER
A sa prise de fonction, le régime Talon avait commandité un audit organisationnel, technique et financier de la filière coton au Bénin (Campagnes 2013-2014, 2014-2015 et 2015-2016). Cette mission a été confiée au cabinet MAZARS . De cet audit, il ressort de nombreuses irrégularités qui éclaboussent des cadres de la Société Nationale pour la Promotion Agricole  (SONAPRA) et de la Centrale d’Achat des Intrants Agricoles (CAIA)
 
L’on attendait les résultats des audits, le gouvernement vient d’enclencher le processus de leur publication. Des sanctions vont tombées après un audit. Du moins, c’est ce qu’il faut espérer des résolutions du conseil des ministres d’hier qui a statué sur les résultats des audits dans le secteur cotonnier. Pour ce faire, le Conseil des ministres sous la présidence de Patrice Talon a instruit le Ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et au Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Affaires Sociales aux fins de prendre les mesures appropriées aux fins des sanctions disciplinaires requises contre les agents de l’Etat concernés.
Le gouvernement joue sa partition en saisissant la justice ; On peut penser que d’autres dossiers suivront . Ainsi, le chef de l’Etat e ne doit pas se laisser intimider. Sa détermination à voir clair dans ces dossiers, pour que les innocents soient blanchis et que les coupables soient sanctionnés, participe de la bonne gouvernance, de la lutte contre l’impunité.
 
 
Dès son avènement au pouvoir en avril 2016, le tout nouveau gouvernement de Patrice Talon avait commandité de nombreux audits dans tous les secteurs de l’administration publique béninoise. Depuis, une grande partie des Béninois appuyée par des organisations de la société civile avait réclamé, voire exigé la publication des résultats de ces différents audits. Fidèle à son calendrier, le gouvernement a commencé par le secteur portuaire qu’il fallait remettre debout rapidement au vu des effroyables résultats des audits. Après cela, beaucoup avait douté de la volonté du chef de l’Etat de continuer la publication, estimant alors que les conclusions épingleraient beaucoup de ses proches. L’actualité de ce mercredi 28 juin vient 2017 démonter à loisir qu’ils faisaient fausse route en mésestimant la farouche volonté de Patrice Talon de lutter contre l’impunité.
Par ailleurs une mission d’investigation a été faite sur les fonds mis à la disposition de l’ONASA au titre des opérations de sécurité alimentaire (2012 à 2015). Pour ce fait, le Gouvernement avait mandaté le Cabinet ExCCA pour vérifier la gestion des fonds mis à la disposition de l’Office National d’Appui à la sécurité alimentaire (ONASA), sur la période 2012 à 2015, au titre des différentes éditions de l’Opération dénommées « Solidarité Nationale pour la sécurité alimentaire (SNSA) ». La mission couvrait également la vérification de la gestion des recettes issues de la commercialisation des dons de riz japonais.
 
 
Là , encore, il a été constaté de graves irrégularités ayant causé d’énormes préjudices à l’Etat. le Conseil a décidé de faire prendre les sanctions disciplinaires contre les agents de l’Etat mis en cause. Les ministres sont par ailleurs instruits de faire prendre des mesures de saisie conservatoire pour assurer le remboursement, par les dirigeants de l’Office et leurs complices, les sommes indument perçues ou non reversées au Trésor public aux termes des différentes éditions de l’Opération « Solidarité Nationale pour la Sécurité Alimentaire (SNSA) .
 
Amèdé MAHOUTONKPE


Source : pressej.info

1 COMMENTAIRE

  1. On constate que cet article est partisan.
    Posez vous la question pourquoi les audits dans le coton ne vont jamais en-deçà de 2012. Periode ou le chef de l’Etat a fait ses magouilles

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here