Après le nationalisme, Agossa crée bientôt le Yayisme.

Après le nationalisme, Agossa crée bientôt le Yayisme.

5
PARTAGER

Il fut l’un des thuriféraires de l’ancien président Yayi Boni ; un ardent défenseur du régime cauris qu’il entend même momifier en le transformant à une philosophie idéologique comme le léninisme ou le marxisme. Lui, c’est Irénée Agossa pour ne pas le nommer. Président du mouvement politique « le nationalisme » ; actuel Directeur Général de la Société Nationale de Commercialisation des Produits Pétroliers (SONACOP).

En effet, c’était lors d’une de ses nombreuses interventions radiophonique un peu avant l’élection présidentielle de Mars 2016 que l’inconditionnel soutien du docteur Boni Yayi a lâché la boutade lors d’une de ses séances d’encensement : « …même si le président Yayi Boni quittait le pouvoir, nous allons faire en sorte que ce qu’il a été pour notre pays ne soit pas oublié. Je vais créer un grand mouvement dans le pays ; une philosophie qui va embraser tout le pays ; ce sera le yayisme… ».

Depuis cette déclaration tonitruante, l’eau a circulé sous le pont et les choses ont beaucoup évolué au point où tout le Bénin ne jure que par le nouveau départ. Ainsi, dans le contexte actuel qui est le nôtre un tel projet du Directeur Général de la SONACOP peut-il prospérer ? En tout cas, tel que nous connaissons l’homme, quand il se donne une conviction, il a toujours les arguments pour l’accompagner.

C’est dire en définitive que bientôt, nous aurons le « yayisme » qui viendra ravir la vedette au nouveau départ qui est actuellement sur toutes les lèvres. Et cette œuvre nationale portera la griffe de Irénée Agossa.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. Jean Baptiste BOUMY : Moi j’ai honte de Iren AGOSSA, nous l’attendons toute la population support » LE NOUVEAU DPART ».Vive la RUPTURE !. Fin Yayisme.

  2. l’incompétence de ce gérant nul sur tous les plans ne peut jamais aboutir à quelques choses de crédible il n’a que la bouche aiguisée à dire des balivernes

LAISSER UN COMMENTAIRE