Après le blanchiment de Sébastien Ajavon dans l’affaire cocaïne : Léonce Houngbadji...

Après le blanchiment de Sébastien Ajavon dans l’affaire cocaïne : Léonce Houngbadji exige l’identification de la « main invisible »

0
PARTAGER

Alors que certains Béninois semblent déjà l'avoir conjuguée au passé, l'affaire de découverte de 18Kg de « cocaïne pure » dans l'un des containers de Sébastien Ajavon continue de susciter de part et d'autres, des commentaires et des polémiques. Dans une déclaration linéaire livrée hier, lundi 14 novembre 2016, le président du PLP (Parti pour la Libération du Peuple) Léonce Houngbadji, exige que la main noire qui aurait agi soit clairement identifiée, pour la grande satisfaction du peuple. A l'en croire, le dossier de découverte de cocaïne est un dossier déjà vidé par notre justice. Mieux, jusque-là, il n'y a encore eu aucun appel interjeté de manière officielle, pour insinuer une non-satisfaction dans le délibéré du juge chargé du procès déroulé le vendredi 04 novembre 2016. « Lorsque dans un état de droit, la justice siffle la fin de la récréation, je crois que chacun devrait faire preuve de retenue et se calmer », fait-il comprendre. Il va loin, en faisant savoir que si quelqu'un n'est pas satisfait, c'est parce qu'il s'est passé des choses bizarres. « Au contraire, c'est le peuple béninois qui n'est pas satisfait », renchérit-il, car une main invisible se serait-elle immiscée pour semer du doute, raison pour laquelle la vérité sur cette affaire reste encore à être élucidée. « Tant qu'on ne va pas nous dire la main invisible, c'est-à-dire l'identité de cette personne qui a mis les 18kg de « cocaïne pure » dans un container parmi tant d'autres au port de Cotonou, nous, peuple, ne sommes pas satisfaits », clame-t-il, tel le porte porte-voix de la masse des béninois assoiffés par la vérité dans cette affaire. Selon le président du PLP (jeune parti de l'opposition) Léonce Houngbadji, rien qu'à lire le relevé de son discours prononcé le jour même de son arrestation, il est convaincu que délicatement, Mr Sébastien Ajavon pointe du doigt un jeu flou pour nuire à sa personne. D'ailleurs, continue-t-il, « puisque c'est pour insuffisances de preuves que la justice a libéré l'opérateur économique et ses trois (03) autres prévenus », tout porte à croire que de grandes révélations risquent d'être les bienvenues pour la manifestation de la vérité. A y voir de près, cette affaire de cocaïne découverte au port est-elle en passe de devenir un nouveau feuilleton à de nouvelles épisodes les jours à venir? La question reste posée.

Loth HOUSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE