Après l`avoir traqué et contraint à l`exil : Thomas Boni Yayi offre...

Après l`avoir traqué et contraint à l`exil : Thomas Boni Yayi offre la sainte Bible à Talon

0
PARTAGER

La cérémonie de passation des charges entre les présidents entrant et sortant a vu hier à Cotonou Thomas Boni Yayi offrir une sainte Bible à Patrice Talon. Moquerie ou stratégie pour demander pardon à celui qu’il voulait détruire et à qui, il ne voulait pas passer le témoin.
Le peuple béninois ne parlera jamais assez de l’élection de Patrice Talon comme président de la République du Bénin. Mais pour qu’il en soit ainsi, que de chemin parcouru ! Alors que les deux hommes étaient des amis, Patrice Talon, au nom de l’intérêt supérieur de la Nation, décline la demande de Yayi de corrompre les députés pour que la Constitution soit révisée à son profit. Si la forfaiture avait eu lieu, l’élection présidentielle qui consacre Patrice Talon aujourd’hui président de la République du Bénin n’aurait pas eu lieu et il n’aurait pas eu cet honneur de s’asseoir dans le fauteuil présidentiel. Depuis ce temps en 2011, commence la lune de fiel entre les deux amis d’hier devenus des ennemis jurés. Traqué de toutes parts par Thomas Boni Yayi devenu réfractaire à la personne de Talon, il trouve son salut dans un exil dans l’Hexagone. Bien que la justice béninoise ait rétabli Patrice Talon accusé dans les dossiers de tentative d’empoisonnement et de coup d’Etat contre lui Thomas Boni Yayi, dans sa légitimité, Yayi était toujours décidé à en découdre avec celui à qui, il a accordé un semblant de pardon. Et comme c’était inscrit dans son destin à Patrice Talon qu’il sera le président de Thomas Boni Yayi, la roue a tourné.
A quoi bon alors offrir au président entrant une sainte Bible, ce qui ne lui manque surtout pas. Si encore, Patrice Talon était athée ou qu’il avait été évangélisé par le pasteur Thomas Boni Yayi, on comprendrait ! Mais tel n’est pas le cas. A moins que, dans un élan de profond regret et de repentir, il se réfugie derrière la sainte Bible offerte pour sortir de la prison de cauchemar dans laquelle il se retrouve. Il aura beau le nier, il ne peut pas comprendre ce qui s’est passé pour que Taon lui ai échappé. Même lors des campagnes électorales, Yayi n’a pas caché son animosité contre Talon qu’il chargeait inutilement. Ne dit-on pas que les voies de Dieu sont insondables ! Yayi l’aura appris à ses dépens et ne s’en voudra qu’à lui-même.
K.M.S.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE