Après la victoire de Patrice Talon sur Lionel Zinsou:Le Pcb et alliés...

Après la victoire de Patrice Talon sur Lionel Zinsou:Le Pcb et alliés appellent à la poursuite de la lutte

0
PARTAGER

Quelques heures après la publication des grandes tendances par la Céna, le 1er Secrétaire du Parti communiste du Bénin (Pcb) était face à la presse. Dans une adresse au peuple au sujet de la victoire sur Lionel Zinsou et de l’élection de Patrice Talon, il a appelé à la poursuite de la lutte pour un Bénin plus rayonnant, débarrassé du joug colonial et de la malgouvernance.

Adresse au peuple à propos de la victoire sur Zinsou et de l’électionde Patrice Talon
Que vive le peuple debout et souverain !
Peuple béninois !
Selon les résultats du second tour de l’élection présidentielle de 2016, Lionel Zinsou est largement battu et Patrice Talon vient d’être élu Président de la République.
Mes vives félicitations vont à l’ensemble du peuple, à l’intérieur comme à l’extérieur, pour sa mobilisation et sa rage de vaincre. Plus particulièrement, je dis bravo à nos braves femmes des villes et des campagnes qui se sont distinguées dans cette bataille et se sont serré les reins contre le candidat de la Recolonisation et de la négation de nos valeurs ; aux travailleurs de toutes catégories ; aux jeunes qui, les yeux rivés sur les scandales des concours frauduleux des Yayi-Yaya, se sont dit « plus jamais ça » ; aux victimes de la grande escroquerie d’Icc-Services et d’autres crimes ; à ces personnes d’un certain âge qui se sont dit « jamais le retour du Colon dans notre pays ! » ; aux dignes Dignitaires, gardiens de nos Traditions qui ont mobilisé tous leurs hommes contre l’humiliation de la profanation des tombes et de la mémoire de nos héros que sont Béhanzin, Kaba, Bio Guèra ; aux personnalités notamment le Président Nicéphore Dieudonné Soglo, pour leur contribution à cette victoire.
A vous tous, je dis Bravo ! Mais mon parti n’attendait pas moins des dignes fils de Béhanzin, Kaba, Bio Guèra que vous êtes, des dignes héritiers des amazones de mon pays.
A tous les membres de mon Parti, le Parti Communiste du Bénin, j’adresse mes félicitations, ainsi qu’aux militants des partis alliés au sein de la Convention patriotique des forces de gauche, je veux nommer le Parti social-démocrate –Le Bélier, le Creuset pour le développement et le Progrès-Cdp, à tous les membres du Front de Refus du Bénin Waxala, aux divers Comités et Coalitions anti-recolonisation et anti-fraude pour leurs efforts et sacrifices, etc. qui, répondant à nos appels, dans des conditions pénibles, dès la nomination de Lionel Zinsou en juin 2015 comme Premier ministre, se sont mobilisés contre l’agression, du nord au sud, de l’est à l’ouest pour que cette victoire soit.
J’adresse enfin mes félicitations à Monsieur Patrice Talon, qui vient ainsi d’être désigné Président de la République du Bénin et à qui incombe le devoir d’assumer les exigences d’un peuple debout.
L’élection présidentielle de 2016 a révélé au grand jour, l’unité du Peuple béninois à travers une Union sacrée pour la défense de la patrie. Nous avons prouvé au monde que sans être encore une nation, nous sommes « déjà un peuple qu’il faut respecter ».
En effet, la signification du vote du 20 mars, c’est à la fois le refus de la recolonisation et le refus de la gouvernance criminelle de Yayi Boni.
1°- Le refus de la Recolonisation.
Ce qui a constitué le ciment qui a fait souder l’ensemble du peuple en sa fierté, c’est la tentative d’imposition par la France d’un Colon en la candidature de Lionel Zinsou. Il s’agit d’un affront à notre dignité, il s’agit d’un affront contre l’Afrique toute entière. Depuis l’agression impérialiste du 16 Janvier 1977, pilotée par Emile DerlinZinsou, c’est la deuxième fois, depuis 1960, que se constitue une telle Union Sacrée pour sauver la Patrie. Pour une fois depuis des années, notre peuple a la claire conscience des méfaits de l’impérialisme français et de la nécessité de lui faire échec.
Bravo, peuple du Bénin ! Tu as fait honneur à nos illustres héros que sont Bio Guèra, Béhanzin, Kaba. Tu as fait honneur à Samory Touré, à El Hadj Omar ; tu as fait honneur à Nkrumah, Sékou Touré, Lumumba, Sankara, Mandela, Kadhafi, tu as fait honneur à l’Afrique combattante toute entière.
Une victoire vient d’être remportée sur la FrançAfrique. Il faut cependant demeurer vigilant et mobilisé contre toute nouvelle aventure du genre de l’impérialisme français à l’avenir.
Reste que la FrançAfrique, c’est des hommes et des réseaux (dont la campagne électorale actuelle a permis quelque peu de percevoir les contours au Bénin), c’est tout un programme, le franc Cfa, des bases militaires, des pratiques, des accords secrets ou ouverts. Nous avons vaincu la recolonisation ; reste le pacte colonial, noyau essentiel du néocolonialisme français. La lutte doit se poursuivre pour sa suppression totale.
2°- Le Refus de la gouvernance criminelle de Yayi Boni.
Notre peuple a voté contre Lionel Zinsou, le candidat de la continuité de la gouvernance Yayi, pour que plus jamais on n’ait sous nos cieux, les crimes du genre Dangnivo, AgbossouSohoudji ; les scandales de l’eau, du siège de l’Assemblée nationale, Cen-Sad, Icc-Services, Maria Gléta, Avion présidentiel, machines agricoles, infrastructures routières, etc., des fraudes et corruptions dans les concours d’Etat et attribution des marchés publics. Il a voté pour qu’aucun de ces scandales ne soit enterré et qu’enfin le peuple ait des réponses crédibles aux questionnements qui en découlent.
Le peuple veut une autre gouvernance qui soit l’exact opposé des maux que nous venons de vivre pendant une décennie. Si nous avons vaincu la recolonisation, la rupture d’avec la gouvernance Yayi reste encore en projet.
Peuple béninois,
Notre pays est toujours dans le gouffre, la jeunesse toujours sans perspective. Pour s’en sortir, il faut qu’on s’asseye pour analyser en profondeur les maux dont souffre le pays et les solutions urgentes à leur apporter. C’est pourquoi, je réitère que les Etats généraux du peuple, préconisés par mon Parti en accord avec la Convention patriotique des forces de gauche et le front de refus du Bénin Waxala, en vue d’une rupture véritable d’avec le système d’impunité et le pacte colonial demeurent d’une impérieuse nécessité.
Peuple béninois, le défi qui t’est lancé aujourd’hui, c’est d’assumer ta souveraineté à la fois intérieure et extérieure. Mais avec la victoire que nous venons de remporter nous pouvons légitimement dire que « Impossible n’est pas béninois ».

Vive l’Union Sacrée pour la
Défense de la Patrie !
Non à la FrançAfrique !
Que vive notre peuple debout et souverain !
Cotonou, le 21 mars 2016.

Philippe Noudjènoumè
Premier secrétaire du Pcb
Président de la Convention patriotique des forces de gauche
Président du directoire du Front de refus du Bénin-Waxala

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE