Après la présidentielle de 2016 : ABT, le nouveau leader du Septentrion

Après la présidentielle de 2016 : ABT, le nouveau leader du Septentrion

0
PARTAGER

2016 n’a pas fini de livrer tous ces enseignements. Au nombre de ceux-ci la nouvelle donne politique dans le Septentrion. Boni Yayi, en portant la candidature de Lionel Zinsou, a voulu garder la main pour continuer par être le seul leader de la partie septentrionale du Bénin. Mais c’est sans compter avec la détermination du peuple béninois qui, dans sa grande majorité, a préféré la rupture à la continuité. Et dans cette envie du peuple de rompre avec le régime Yayi, Abdoulaye Bio Tchané a joué un grand rôle. Avec ses 8,79% de suffrages exprimés en sa faveur au 1er tour, les scores qu’il a obtenus dans les villes du septentrion telles que Parakou, Djougou, Natitingou, etc. ont pesé lourd dans la balance. Mais c’est au second tour que l’homme s’est imposé comme le nouveau leader du septentrion parce qu’ayant contribué à l’amélioration du score du candidat de la coalition de Rupture Patrice Talon dans cette région du pays. Seulement, vu ses antécédents s’agissant de l’occupation du terrain politique, Abdoulaye Bio Tchané pourra-t-il assumer son destin ?

Il est, en effet, souvent reproché à l’homme de ne s’intéresser à la chose politique qu’une fois tous les 5 ans,quand vient le moment de se présenter à l’élection présidentielle. Ses soutiens de 2011 notamment André Dassoundo, Amissétou Affo Djobo, Samou Adambi et autres ont gardé un mauvais souvenir de l’engagement aux côtés de ABT. Ils ont eu le sentiment d’être abandonnés par leur leader après sa défaite en 2011. La conséquence immédiate est qu’aucun d’eux n’a pu se faire réélire député lors des législatives qui ont suivi.

Aujourd’hui, ABT a joué un grand rôle dans l’avènement au pouvoir de Patrice Talon. De ce fait, il sera de la majorité qui va exercer le pouvoir d’Etat. Selon certaines indiscrétions, il est même pressenti pour être le 1er ministre du nouveau régime. Si cela se confirme, ABT aura à sa disposition les moyens humains, matériels et même de l’Etat pour asseoir son leadership dans la partie septentrionale du pays. Mais la question qu’on est droit de se poser est : est-ce que l’homme aura changé entre temps ? Est-il enfin prêt à assumer son destin ? On le saura assez tôt.

B.H

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE