Après avoir gauchi une partie des primes des hommes de rangs :...

Après avoir gauchi une partie des primes des hommes de rangs : Azannaï somme le Haut commandement militaire de rembourser les sous dans 48 H

1
PARTAGER

Pour la présidentielle à deux tours, les militaires déployés devraient percevoir une prime de 160.000 FCFA. Au vu des indélicatesses commises en défaveur des soldats qui n’ont perçu que 30.000 FCFA, le ministre de la Défense nationale, Candide Azannaï met le Haut commandement militaire sous pression en le sommant de rétrocéder les moins perçus aux ayant droit. Ceci devant se faire en respect de l’ultimatum de 48 heures qui lui est donné à compter du lundi 2 mai 2016.

48 heures à compter du lundi 2 mai. C’est l’ultimatum donner à la hiérarchie de la grande muette pour mobiliser et rétrocéder aux hommes de rangs grugés, leurs moins perçus de 130.000 FCFA chacun sur les primes à eux accordées lors de la présidentielle de mars 2016. Faire le ménage afin de mettre fin à certaines pratiques entachant l’honneur de la grande muette et faire respecter les droits des moins gradés. Ce sont là des nébuleuses auxquelles ose s’attaquer le ministre de la Défense nationale, Candide Azannaï. Au compte de leur mission durant la présidentielle, tous les soldats concernés devraient percevoir une prime totale de 160.000 FCFA soit 80.000 FCFA pour chacun des deux tours du scrutin. Mais à la grande surprise, ils ont plutôt perçu chacun une prime unique de 30.000 FCFA soit 15.000 FCFA par tour. Une fois l’information parvenue aux oreilles du ministre Azannaï et après vérification, celui-ci, prenant la mesure du préjudice fait, a décidé de prendre ses responsabilités pour mettre fin à cette injustice criarde.
Au regard de l’injonction à eux faite, tous les hauts gradés qui ont trempé dans ce deal sont certainement en train de remuer ciel et terre pour que les fonds gauchis soient rassemblés et redistribués à ceux à qui ils reviennent. On s’imagine d’ores et déjà la joie des soldats dans les casernes. Une signature du régime de la rupture et du nouveau départ dans un dossier à suivre !

KMS

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE