Appréciations des Béninois au sujet de la nouvelle équipe gouvernementale : Feu...

Appréciations des Béninois au sujet de la nouvelle équipe gouvernementale : Feu vert au 1er gouvernement de Talon

1
PARTAGER

Quelques heures après la formation du 1er gouvernement du «Nouveau Départ», les Béninois de toutes les couches sociales se sont prononcés sur les choix du président Patrice Athanase Guillaume Talon. Globalement, ce gouvernement ne déplaît pas à la majorité des Béninois.
Le président Patrice Athanase Guillaume Talon peut déjà pousser un ouf de soulagement. Son premier gouvernement est accepté par la majorité des Béninois. Qu’il soit du Nord, du Sud, de l’Est ou de l’Ouest, leurs appréciations vont pratiquement toutes dans le sens de n’avoir pas été déçus par les choix des hommes qui composent cette première équipe gouvernementale. Pour le syndicaliste Noël Chadaré, c’est un attelage entre des hommes compétents et de politiciens chevronnés. Beaucoup de ministres sont à leur place, a-t-il souligné. Son collègue, Pascal Todjinou, a cité les présences dans cette équipe de Pascal Irénée Koupaki qui, selon lui, est discret et très efficace, et de Abdoulaye Bio Tchané, «un manager hors-pair». «Je pense que ça va marcher», retient M. Todjinou. Au sujet d’anciens ministres qui sont revenus, le syndicaliste Dieudonné Lokossou pense que Talon n’est pas allé chercher des extra-terrestres. «Il faut faire confiance à cette équipe», ajoute Gustave Assah de la société civile. Pour le président de l’Ong Alcrer, Martin Assogba, le président Talon a des défis à relever et des objectifs à atteindre et ne peut le faire qu’avec des hommes de qualité et de rigueur qu’il vient de nommer aux différents départements ministériels. A noter que les critiques portées à ce gouvernement sont relatives au nombre de ministres qui composent le gouvernement, le retour d’anciens ministres et la présence infirme des femmes. Mais sur ce volet, le président de la République avait déjà averti qu’il n’en tiendrait pas vraiment compte. Cet exercice étant réussi, il ne reste qu’aux ministres et au président de la République de se mettre au travail. Les ministres ont tous pris fonction hier, jeudi 7 avril. On annonce le premier conseil des ministres pour les heures à venir.
Des membres de la société civile et des syndicalistes approuvent
Martin Assogba
« Le président Patrice Talon ne peut pas nous importer des citoyens d’autres pays. Donc, moi seul qui dis qu’on est en train de prendre les mêmes, je dis non que nous ne devons pas réagir comme ça. Parce que monsieur Patrice Talon, président de la république actuelle a des défis à relever et il ne peut les atteindre qu’avec les personnes qui ont une certaine expérience ou une expérience certaine. Ce qu’il faut maintenant est que Patrice Talon, président de la république ait de la rigueur dans la gestion qu’il a confiée à chacun d’eux.
Jacob Ochoffa
« Je crois en toute modestie que les ministres proposés se mettent à l’œuvre. Nous avons un seul pays, le Bénin. Et nous allons tout faire pour que le pays marche pour le bien des Béninois et de toutes les Béninoises. Je crois que c’est l’objectif principal et ne nous pouvons que féliciter le président et l’encourager. Bon vent à tous les nouveaux ministres. »
Noël Chadaré
« Nous avons un gouvernement très sérieux. Ceci tient au nombre que nous avons toujours vu. Autre chose est ce qu’il y a un attelage entre les gens techniquement compétents et des politiciens chevronnés qui laissent de fidèle légende qui est la confiance.
Dieudonné Lokossou
« Il faut qu’il puisse être accompagné des hommes et ce n’est pas des extra-terrestres qu’il ira chercher. Même si on note dans son gouvernement du retour de vieux chevaux, j’espère qu’ils ne soient pas venus faire la continuité sur la rupture »
Pascal Todjinou
« C’est lui qui sait là où il veut aller avec les autres, avec lesquels il pense qu’il puisse aller là-bas. Les réformes annoncées avec beaucoup de détermination, s’il prend les actes au hasard il lui sera difficile. Je pense qu’il y a beaucoup de gens qui peuvent l’aider. Si je prends par exemple Iréné Koupaki, c’est quelqu’un qui est très discret mais très efficace. Je prends également le président Abdoulaye Bio Tchané, c’est un manager hors-pair. Moi j’ai comme l’impression que ça va marcher. Mais attention à ce premier gouvernement. Il y a des actes forts que nous attendons de lui : l’annulation des différents concours, y compris le dernier concours des enseignants ».
Antoine Domah
« Je crois bien les voix ex-privées, quelque chose de très bon dans le gouvernement de Talon. Je prends l’exemple du ministre Lazare Sèhouéto qui nous a bien montré de quoi il était capable quand il était au ministère de l’agriculture. Je pense bien que le président ne s’est pas trompé en lui confiant le ministère du commerce ».
Propos transcrits par
Joseph-Martin Hounkpè

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Mr le président Patrice talon je suis fière que vous êtes notre président du Bénin que dieu le gardé avec vous jusqu’à la fin de votre mandat moi c’est NOUMONVI Habib cyriaque 66560655

LAISSER UN COMMENTAIRE