Appel d’offres relatives aux manuels scolaires:Rebondissement au Ministère de l’enseignement primaire

Appel d’offres relatives aux manuels scolaires:Rebondissement au Ministère de l’enseignement primaire

1
PARTAGER

Le représentant de la Direction générale des impôts et domaines (Dgid), Camille Tchokonna, au sein de la commission d’ouverture et d’analyse des offres pour l’acquisition de manuels scolaires au profit du ministère des enseignements maternel et primaire, réagit et plonge plutôt le Secrétaire général du ministère. La réaction du représentant de la Dgid relance le débat.

L’agent du service mission fiscale de la Dgid, Camille Tchokonna, a réagi aux accusations portées contre sa personne dans le cadre de l’acquisition de manuels scolaires. « Je me dois de vous informer que le 14 octobre 2015, date de l’ouverture des plis à Grand-Popo, j’ai demandé et insisté conformément au code de procédure des marchés publics en vigueur au Bénin, que les attestations fiscales des soumissionnaires me soient transmises pour authentification », réagit-il dare-dare. Plus loin, il ajoute : « Grande a été ma surprise de constater que la (personne responsable des marchés publics) Prmp, pour des raisons que j’ignore encore, s’est sciemment refusée d’accéder à ma requête, arguant de coupure de courant, de manque de photocopieur et j’en passe. » Camille Tchokonna avait pris soin de noter les références de ces pièces administratives ainsi que leur date de délivrance. Il dévoile pourquoi une telle mesure. « Cela m’a permis de procéder à des vérifications auprès des services assiette chargés de leur délivrance. C’est alors que j’ai compris que l’un des soumissionnaires avait présenté une fausse attestation fiscale, non conforme au cahier de transmission officiel ». A en croire le représentant de la Dgid au sein de la commission d’ouverture et d’analyse des offres, des pressions énormes faites de tentatives de corruption, de menaces éparses et d’intimidations fusaient de partout, même de personnes insoupçonnées. Mais il dit être resté de marbre en rendant compte à ses supérieurs hiérarchiques et en refusant d’apposer sa signature au bas d’un faux document qui allait légitimer le crime. Pendant ce temps, explique-t-il, la Prmp se serait passée de lui, en reprenant le Procès verbal d’attribution des offres, comme si de rien n’était, et en transmettant directement l’attribution des offres à la Direction nationale de contrôle des marchés publics (Dncmp) pour approbation. Là encore, la Prmp sera confrontée au sens procédural du Dncmp qui dans son avis, lui recommande de transmettre à ses services, l’avis de la Dgid confirmant ou infirmant l’authenticité de l’attestation fiscale du soumissionnaire en cause. « … C’est un dossier hautement politique où les intérêts s’entrelacent », a martelé Camille Tchokonna. Pris entre deux feux, la Prmp va sciemment laisser couler le temps pour finalement arguer de l’expiration du délai de prolongation de 45 jours, pour décider de l’annulation de toute la procédure, au lieu de continuer avec les deux autres soumissionnaires régulièrement à jour (le soumissionnaire coupable de « faux et usage de faux » étant disqualifié). Et comme aucun crime n’est parfait, même la notification et l’attribution des marchés seront faites hors délai (le 21 mars 2016). Ce qui signifie que la Prmp avait déjà piétiné les questions de délai dans le déroulement même de la procédure. Il est donc clair que les motivations d’une telle annulation sont à rechercher ailleurs et les autorités compétentes doivent réagir pendant qu’il est encore temps pour éviter trois choses : l’impunité et toutes ses conséquences nocives, le pourrissement des relations d’affaires entre l’Etat et ses fournisseurs, puis la non disponibilité de manuels scolaires pour le compte de la rentrée scolaire 2016-2017. Nous y reviendrons avec d’autres détails tout aussi curieux.

AT

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Dans une ecole de cotonou, un Directeur est parti avec tous les manuels de cette anne et ses collaborateurs qui ont reagi sont qualifis de rebelles. Meme ceux qui ont examen n’ont rien reu pour leurs classes. Que le nouveau depart se penche sur cette affaire

LAISSER UN COMMENTAIRE