Annulation ou non du concours de recrutement de 502 douaniers:Un casse-tête pour...

Annulation ou non du concours de recrutement de 502 douaniers:Un casse-tête pour le nouveau régime

5
PARTAGER

Devront-ils avoir des raisons justes d’espérer ? Les 502 nouveaux agents des douanes en formation seront sans doute fixés ce jour. Le Conseil des ministres se penchera sur leur sort, mais la nouveauté est que le gouvernement suivra la volonté générale.
De quel côté penche la volonté générale entre l’annulation du concours et la sortie officielle des 502 agents au profit des douanes du Bénin ?

L’exercice auquel convie l’actuel Garde des sceaux, ministre de la justice, Joseph Djogbénou, a tout l’air d’un casse-tête chinois. L’équation est difficile à résoudre, mais à y voir de près, on se résout à croire que les chances des ‘’amis’’ agents des douanes risquent d’être minces. L’exercice ne sera que pure conjecture, mais tout convie à l’essayer. Le premier niveau d’analyse est avant tout idéologique. La rupture est par principe le refus de ‘’l’ancienne vie’’ sous l’ancien régime. Les hommes qui l’animent prônent un idéal qui rejette la compromission, la tricherie, la fraude. Si l’on doit rester dans la rigueur idéologique, l’avènement du nouveau départ devra consacrer sans commune mesure l’annulation du concours contesté. Cette rigueur idéologique guide d’ailleurs chacun des nouveaux acteurs. Et si l’on doit s’en tenir à cela uniquement, il n’y a pas vraiment de chance pour les nouveaux agents. Jusque-là l’exercice de départ n’est pas résolu, puisqu’on ne réussit toujours pas à identifier la volonté générale. Doit-on considérer le grand bruit des partenaires sociaux appelant à l’annulation du concours comme étant la voix du peuple ? Doit-on considérer les mouvements de masse des acteurs de la société civile comme relevant de la volonté générale ? La réponse parait plus profonde qu’on le pense. En effet, s’il est permis de procéder par déduction, (encore que beaucoup y verront un raisonnement réducteur), on peut dire tout simplement que le choix du peuple d’épouser la rupture est un blanc seing donné au gouvernement de la rupture de faire effectivement de la rupture. En d’autres termes, le fait d’avoir été porté au Pouvoir par 65% des Béninois, est pour le président Patrice Talon une adhésion populaire du peuple de rompre avec la fraude dans l’organisation des concours de recrutement. Si l’on doit considérer le concours en question comme étant frauduleux, il ne fait l’ombre d’aucun doute que la volonté générale aura voulu son annulation à travers le choix du chantre de la rupture. Vu sous cet angle, le détour du Professeur de droit et ministre de la justice aura été donc d’annoncer que le concours de recrutement des 502 agents au profit de la douane sera annulé. Il restera donc avant que la volonté du peuple ne s’établisse, de voir si le concours en cause est réellement frauduleux ou non. Ce sera sans doute la démarche du gouvernement de la rupture ce mercredi.
HA

Extrait du propos de Joseph Djogbénou, ministre de la Justice

« Vous saurez la position du gouvernement après le premier Conseil des ministres, mais elle ne s’écartera pas de l’idée générale, de l’impression générale, du vouloir général. Vous savez que la fraude corrompt tout et si l’on établit qu’il y a eu fraude, il faut que l’on puisse en tirer les conséquences. Aucun Etat, aucune société, aucune communauté ne peut évoluer durablement sur la fondation de la fraude. Nous allons essayer de tenir compte de toutes les situations et allons prendre les mesures qui s’imposent. »


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

5 COMMENTAIRES

  1. L’égalité des chances est un droit constitutionnel. Pour ce faire et en prenant appui sur les derniers actes du Mtre qui a organisé ces concours, l’annulation est l’acte de justice et d’équité. Désolée

LAISSER UN COMMENTAIRE